Test de la OnePlus Watch : quelle expérience après un mois en compagnie de cette montre connectée ?

Temps de lecture : 8 minutes

Je vous propose aujourd’hui un test de la OnePlus Watch, une smartwatch vendue 159 euros. Vous le verrez, elle s’avère assez intéressante au regard du positionnement tarifaire. Je peux l’avouer d’emblée : je l’ai adorée.

Si OnePlus s’est fait connaître au travers de ses smartphones, la marque chinoise est présente sur d’autres créneaux, dont celui de la montre connectée. J’ai justement pu tester la OnePlus Watch pendant un mois. Voici donc mon retour d’expérience.

Déballage

Commençons par le traditionnel déballage du produit. Au premier abord, la boîte rouge de la OnePlus Watch est vraiment longue.

 

Cela s’explique par une montre s’étalant de tout son long dans une forme d’écrin. En dessous de cet écrin, une pochette en long contenant le guide de configuration et le guide de garantie. Encore en dessous, un compartiment accueille le socle de charge.

Concernant le guide de démarrage, il se présente sous la forme d’un dépliant avec chaque partie traduite en plusieurs langues, dont le français. Moins rebutant et plus pratique qu’un guide minuscule et épais.

À propos du socle de charge, la fixation magnétique facilite grandement le processus. Tout comme le câble USB de plus de 80 centimètres de long. On est clairement loin du bout de ficelle.

Une configuration aisée

Pour gérer votre montre, il va falloir installer l’application OnePlus Health. La fiche technique de la OnePlus Watch indique d’ailleurs « Android 6.0 et supérieur » et « iOS non pris en charge ». La marque a visiblement jugé peu intéressant de s’adresser aux utilisateurs Apple allant plus volontiers vers les modèles de la firme à la pomme.

Une fois l’application téléchargée, la création du compte et la connexion demandent quelques minutes à peine.

Viendra ensuite le moment d’appairer votre OnePlus Watch, en tapotant sur « Ajouter un appareil ».

Vous aurez à valider l’accès aux notifications et indiquer le poignet où se trouvera la smartwatch.

Arrive enfin la finalisation de la configuration durant laquelle un carrousel vous rappellera les contrôles dans les grandes lignes.

Une fois cette dernière phase terminée, vous voilà dans l’interface principale. Il vous reste alors à personnaliser votre expérience en allant dans l’onglet « Gérer » (le troisième en bas). Vous pourrez notamment choisir un autre cadran parmi ceux proposés (du plus discret au plus coloré), mais également indiquer les notifications que vous souhaitez recevoir (Facebook, Gmail, LinkedIn, Twitter, Agenda, etc.).

Vous pourrez par ailleurs définir votre objectif de pas dans la journée et indiquer les suivis souhaités (fréquence cardiaque, stress, taux de saturation d’oxygène dans le sang et entraînements).

Un joli design et une fixation ultra simple

Au poignet, la OnePlus Plus est plutôt jolie avec son design épuré et rond rappelant celui d’une montre classique. Même le design du bracelet a été travaillé. On a n’a ainsi jamais l’impression d’avoir un produit bon marché au poignet.

Une autre chose que j’ai apprécié, c’est la fixation vraiment aisée de la montre. Il suffit de clipser les deux éléments du bracelet et de glisser le bout dépassant vers l’intérieur. Avec l’habitude, ça se fait en moins de dix secondes. Le retrait de la montre se fait en deux secondes, après avoir saisi la partie supérieure et tiré. Vraiment pratique pour ceux qui devront retirer leur montre par moment.

Une fois au poignet, la montre se fait rapidement oublier, que ce soit lors d’une saisie au clavier sur l’ordinateur ou durant une séance de footing. Et ce, grâce à un poids correct de 76 grammes (confirmé par une balance de cuisine), à un gabarit pas excessif et à la sensation douce du bracelet en silicone.

L’écran

L’écran AMOLED 1,39 pouce en 454 x 454 pixels est un vrai plaisir à utiliser, que ce soit avec sa bonne luminosité, sa netteté et ses belles couleurs. En parlant de sa bonne luminosité, il faudra d’ailleurs penser à adopter le bon paramétrage pour que l’écran ne s’allume pas dans la chambre au moment de dormir, lors de la détection de vos mouvements. Je vous conseille de faire un glisser depuis le haut de l’écran principal et de tapoter sur la route dentée, avant dans d’aller dans « Affichage et luminosité » pour désactiver la fonction « Raise to wake ». Depuis cette section, vous pourrez d’ailleurs ajuster la luminosité de l’écran (75 % suffisent amplement) et le temps d’activation de l’écran (jusqu’à 8 secondes). Toujours en parlant de l’écran, il s’éteint automatiquement en posant la paume de la main dessus. Une fonction classique, mais toujours aussi pratique.

Une navigation bien pensée

L’interface de la montre se divise en plusieurs parties avec une navigation intuitive.

Un glisser depuis le haut donne accès aux raccourcis pratiques (Ne pas déranger, luminosité, recherche le téléphone, alarmes, lampe-torche et paramètres). L’écran indique aussi si la connexion est établie avec le smartphone et l’autonomie restante de la montre.

Un glisser depuis le bas donne accès aux différentes notifications.

Un défilement vers la droite permet d’afficher successivement le contrôle de la musique ou vidéo en cours de lecture depuis le smartphone, le suivi cardiaque et le suivi de la dernière nuit.

Deux boutons se trouvent sur la droite du boîtier. Celui du haut renvoie vers les différentes fonctions et celui du bas permet d’accéder rapidement aux nombreuses activités physiques gérées (course en extérieur, cyclisme en extérieur, natation, rameur, yoga, etc.).

Des fonctions vraiment très complètes

Classiquement, la OnePlus Watch propose l’affichage des notifications, le suivi de l’activité sportive (y compris la natation grâce à l’étanchéité certifiée IP68), le suivi du sommeil et le réveil par vibration (aussi par alertes sonores). Concernant l’affichage de l’activité physique et du sommeil, il sera déjà bien clair depuis l’écran de la montre, mais évidemment plus détaillé et confortable depuis l’application sur le smartphone.

Ci-dessous, l’affichage depuis la montre (section « Enregistrement d’entraînement » et section « Sommeil ») :

Depuis l’onglet « Santé » de l’application (le résumé, le suivi de l’activité physique et le suivi du sommeil) :

Et depuis l’onglet « Fitness  » de l’application (informations concernant la course et la marche) :

La smartwatch embarque son petit lot de fonctions bien pratiques. Citons notamment la possibilité de recevoir et passer des appels sans avoir à chercher le smartphone dans la poche ou le sac. Pour passer des appels, vous pourrez fouiller dans les contacts récents ou saisir vous-même le numéro depuis un pavé tactile. Malgré les petits boutons, la saisie se passe sans encombre. Avec le petit haut-parleur de la montre, le son est audible, mais pas forcément agréable. Une minute ou deux, mais guère plus.

 

J’ai également apprécié les invitations à bouger et l’intégration d’exercices de respiration guidée durant de 1 à 5 minutes.

En très pratique, il y a également cette fonction lampe-torche accessible depuis le panneau de raccourcis du haut faisant virer l’écran au blanc. Pratique pour se déplacer la nuit ou très tôt le matin quand tout le monde dort.

Sans oublier le cardiofréquencemètre, la mesure Sp02, le suivi du stress, le pilotage de la musique, l’affichage détaillé de la météo, le chronomètre, le minuteur, le baromètre, la boussole et le déclenchement de la photo sur le smartphone jumelé. Toutes ces fonctionnalités sont bien rangées et il n’y a pas besoin de fouiller pour les trouver. OnePlus a vraiment peaufiné sa copie.

Une bonne autonomie

Sur son site, OnePlus annonce une autonomie de 14 jours. Cela variera évidemment selon les usages de chacun. Dans le cadre de mon usage (heure, notifications du smartphone [uniquement pour le test, car je ne suis pas fan], lampe-torche, appels, 3 footings par semaine, 2 alarmes quotidiennes par vibrations, exercices de respiration et pas d’allumage automatique de l’écran), la batterie fondait de 6 à 8 % dans la journée et de 2 % dans la nuit. Je franchissais ainsi une semaine d’autonomie et allais sans forcer vers les 10 jours. Une semaine, j’ai toutefois fini à 4 % au bout de 8 jours avec l’installation d’une mise à jour de la montre.

Conclusion

Joli design, fixation aisée, excellent confort au poignet, configuration et appairage rapides, interface vraiment intuitive, fonctionnalités nombreuses et pratiques, autonomie convenable. Et ce, pour un prix accessible (159 euros). La OnePlus Watch a vraiment de quoi séduire. L’essayer, c’est l’adopter facilement.

Test réalisé à partir d’un modèle prêté par la marque