Test du Xiaomi Mi Smart Band 6 : un bracelet connecté qu’on a vite fait d’adopter

Temps de lecture : 7 minutes

Voilà plus d’un mois qu’il m’accompagne. Je propose aujourd’hui le test du bracelet connecté Xiaomi Mi Smart Band 6.

Il y a deux ans, je vous proposais mon test du Xiaomi Mi Smart Band 4, qui m’a depuis suivi au quotidien. Aujourd’hui, je vous invite à découvrir mon test du Xiaomi Mi Smart Band 6, que je porte au poignet depuis un peu plus d’un mois. Vous le verrez, la recette du constructeur fonctionne toujours aussi bien, même si elle reste perfectible malgré les améliorations notables.

Déballage

Commençons par le déballage. Côté packaging, Xiaomi va droit au but. Dans un espace compartimenté, vous avez ainsi le connecteur de charge en haut, le module dans son bracelet au milieu et le manuel en bas.

On le voit en comparant le câble de charge du Xiaomi Mi Smart Band 4 (en haut) et celui du Xiaomi Mi Smart Band 6 (en bas). Xiaomi a clairement fait un effort pour la longueur. Cela évite d’avoir un objet pendouillant pendant la charge. Le point méritait d’être souligné.

Le manuel fait franchement imposant avec son épaisseur et ses 272 pages. Rassurez-vous. Cela s’explique par les plus de 20 traductions présentes. En réalité, il y a seulement 14 pages pour la partie française, avec pas mal de schémas.

Configuration

Poursuivons avec la configuration de l’appareil. Comme à l’accoutumée avec ce type de produits, il faudra installer une application mobile et suivre un processus de paramétrage pas à pas. Prévoyez bien 10 minutes pour faire ça correctement et sans vous presser.

L’application peut d’ailleurs être téléchargée facilement après avoir scanné un QR Code dans le manuel à l’aide de la caméra de votre smartphone. Mais on peut aussi rechercher « Mi Fit » dans l’App Store (iOS 10.0 et supérieur) ou dans le Play Store (Android 5.0 et supérieur).

Impressions au poignet

Pas de mécanisme compliqué pour attacher le Xiaomi Mi Smart Band 6. Si vous n’êtes vraiment pas habitué, vous devrez peut-être choper le coup de main les 2-3 premières fois. Après, vous le ferez assez naturellement. Il suffit en effet de faire glisser le bracelet dans l’accroche et d’exercer une légère pression au bon moment pour fixer le bracelet.

Une fois au poignet, le Xiaomi Mi Smart Band 6 se fait assez vite oublier avec son bracelet en silicone assez doux, son poids de seulement 24 grammes (donné par ma balance de cuisine, bracelet inclus) et son format assez compact.

La conception étanche aide aussi à oublier le bracelet, que l’on a en effet pas peur d’abîmer avec l’eau. D’ailleurs, le manuel confirme qu’il est possible de garder le bracelet au poignet en se lavant les mains, en allant à la piscine et même en se baignant à la mer.

Même si je l’ai emmené à la douche, comme je le fais depuis deux ans avec le Xiaomi Mi Smart Band 4, le constructeur invite à éviter les douches chaudes. Comprenez les douches prolongées et très chaudes. Cela ne me concernait pas trop avec des douches à peine tièdes (voire froides) vite expédiées (maximum 5 minutes). D’autant plus que l’appareil était systématiquement rincé et séché à chaque fois

Mon quotidien avec le Xiaomi Mi Smart Band 6

On peut aisément se passer de l’application « Mi Fit » une fois la phase de configuration terminée. Les actions, qu’il s’agisse de la mesure du rythme cardiaque ou du taux d’oxygène dans le sang, de l’affichage du résumé de la dernière nuit, de la programmation des alarmes, du déclenchement du suivi sportif, du réglage du mode ne pas déranger ou du pilotage de la musique sur le smartphone, s’effectuent sans problème depuis l’écran.

Avec sa bonne luminosité, sa diagonale de 1,56 pouce et sa bonne réactivité, l’écran AMOLED tactile du Xiaomi Mi Smart Band 6 rend en effet les manipulations et la consultation assez aisées. Ne vous fiez d’ailleurs pas totalement aux photos ci-dessous, surtout illustratives. En réalité, l’affichage est très net.

Lancer l’application servira surtout à avoir des informations plus détaillées et sur une plus longue période.

Elle permettra en outre de récupérer de nouveaux cadrans pour ceux souhaitant personnaliser l’affichage de leur bracelet. Et franchement, il y a de quoi faire. Vous trouverez sans problème votre bonheur, du plus épuré au plus original.

Les fonctions pratiques

Le Xiaomi Mi Smart Band 6 propose quelques fonctions pratiques et qu’on intègre assez vite.

Je pense notamment au déport des contrôles audio, qui peut s’avérer pratique si vous écoutez de la musique avec les écouteurs sans-fil sur les oreilles et le smartphone dans une autre pièce. D’autant plus pratique qu’un glissement vers la droite depuis l’écran d’accueil permet d’y accéder rapidement. Un glissement vers la gauche donne d’ailleurs accès rapidement à la météo sur plusieurs jours.

Il y a également ce déclenchement à distance pour la caméra de votre smartphone ou encore, pour les nocturnes, la fonction lampe-torche. Vous trouverez cette dernière dans « Plus/Lampe-torche ». Après activation, l’écran du bracelet devient entièrement blanc. L’éclairage n’est pas extraordinaire, mais dépanne bien. Sans oublier cet exercice de respiration guidé.

Toujours en parlant de fonctionnalités, il sera possible, depuis l’application mobile, de choisir celles que vous souhaitez afficher et dans quel ordre. Dans mon cas, cela m’évitait notamment d’avoir la fonction des cycles menstruels, inutile en tant qu’homme. Dans la même optique de personnalisation, vous pourrez ajouter de nouveaux accès rapides par balayage depuis l’écran d’accueil. Les infos de la dernière nuit, par exemple.

La fiabilité des mesures en footing ?

Une critique que j’avais formulée avec le Xiaomi Mi Smart Band 4, mais que j’avais aussi notée par le passé sur un Xiaomi Mi Band 1S, n’a plus lieu d’être avec le Xiaomi Mi Smart Band 6. Sur un parcours de footing d’un peu plus de 15 kilomètres, j’avais mes 15,6 kilomètres à la fin. Pas d’impression de kilomètres manquants cette fois-ci.

Et l’autonomie dans tout ça ?

Concernant l’autonomie, avec mon usage (synchronisation tous les deux jours, consultation de l’heure, trois alarmes quotidienne par vibrations, notifications de santé, notifications en provenance du smartphone, suivi continu du rythme cardiaque, consultation régulière de la météo, allumage de l’écran pour circuler la nuit et désactivation de l’allumage automatique de l’écran), je tenais deux semaines entre deux charges. La première fois, j’avais 49 % au bout d’une semaine et 5 % une semaine plus tard. La seconde fois, il me restait 56 % au bout d’une semaine et 5 % cinq jours plus tard. Le matin du 6e jour, mon bracelet était à plat. Avec 14 jours annoncés par le constructeur, on est donc dans les clous.

Et tant qu’à parler d’autonomie, abordons la partie charge. Si la longueur du câble rend les choses pratiques, c’est aussi le cas de la fixation magnétique. Pas besoin de retirer le module du bracelet, puisqu’il suffit de fixer le connecteur rond au dos du module.

Conclusion

Xiaomi fait figure de référence dans le secteur des bracelets connectés, non sans raison. S’il coûte 59,99 euros (et même 49,99 euros au moment où sont écrites ces lignes), ne faisant ainsi pas partie des moins chers du marché, son Mi Smart Band 6 les vaut amplement. Que ce soit en termes de confort au poignet, d’écran, d’interface, de fonctionnalités, de facilité de charge et d’autonomie, il se montre en effet convaincant à bien des niveaux.

Des points pourraient toutefois être améliorés comme l’autonomie (les 3-4 semaines du Mi Band 1S me manquent, même s’il faut prendre en compte l’absence d’écran sur ce modèle), la résistance de l’écran (même en faisant attention, j’ai eu droit à ma première rayure, comme cela avait d’ailleurs été le cas avec le Mi Smart Band 4) et l’application mobile (dans laquelle on se perd facilement, surtout quand on ne connait pas).

Au final, irais-je vous le conseiller ? Oui, sans la moindre hésitation.

Test réalisé à partir d’un modèle fourni gracieusement par la marque (mais sans aucune condition)