Test des Realme Buds Q2 : quelle expérience avec ces écouteurs sans-fil à petit prix ?

Temps de lecture : 5 minutes

Realme propose des écouteurs sans-fil Buds Q2 à 29 euros. Que valent-ils à l’usage ? Voici mon avis, très positif vous le verrez.

Fin avril, la marque a dévoilé des écouteurs sans-fil Realme Buds Q2. Ces modèles d’entrée de gamme ont fini par arriver sur le marché français avec un prix officiel de 29 euros. Je les teste depuis plusieurs semaines maintenant et vous livre aujourd’hui mes impressions à leur sujet.

Déballage

Commençons par le packaging. À l’intérieur, on trouve l’étui et les écouteurs dans une sorte d’écrin en plastique souple. En-dessous, se trouvent les embouts supplémentaires pour une adaptation à tous les conduits auditifs, le minuscule câble de charge de couleur jaune et le manuel d’utilisation.

Au format dépliant, le manuel va d’ailleurs à l’essentiel. Pas de blabla inutile, mais des schémas très explicites avec quelques courtes instructions pour le passage en mode appairage, la connexion, les commandes tactiles et les principales spécifications. Il y a même un QR Code pour télécharger facilement l’application Realme Link. Cette dernière est proposée sur l’App Store, le Play Store et même sous la forme d’un APK pour les utilisateurs Android n’ayant pas accès à la boutique applicative de Google. Bien vu de la part du fabricant.

L’application Realme Link permet de simplifier la gestion des objets connectés, dont les écouteurs sans-fil. Elle affiche le niveau de batterie, donne la possibilité d’activer le mode faible latence pour le jeu, permet de renforcer les basses ou les aigus avec des modes prédéfinis ou proposer de personnaliser les commandes tactiles. Dommage qu’au moment du test la détection des Realme Buds Q2 ne fonctionnait qu’avec la version Android. Ils ne faisaient en effet pas partie des modèles pris en charge dans la version iOS.

Une finition à la hauteur des attentes

Nous sommes face à des écouteurs sans-fil vendus une trentaine d’euros. Et ça se sent dès le premier contact. La finition n’a rien de premium, que ce soit à l’œil, au toucher ou à la sonorité du matériau. Visuellement, les plus maniaques remarqueront d’ailleurs que le plastique du boîtier de transport n’aime pas se retrouver dans la même poche que des clés. Il marque vite.

Autre signe du positionnement entrée de gamme : la présence d’un port de charge Micro-USB. Pas d’USB-C, ici.

Et sur les oreilles ?

L’installation des Realme Buds Q2 n’a rien de compliqué. Il suffit d’insérer l’écouteur et de le faire tourner dans l’oreille pour le caler. J’étais déjà septique avec ce format lors de mon test des Samsung Galaxy Buds Pro. Finalement, ça tient plutôt bien, même à vive allure lors d’un footing ou en secouant bien la tête de gauche à droite.

Une connexion aisée

Inutile de chercher le bouton pour déclencher l’appairage sur le boîtier. Il n’y en a pas. En fait, il faut garder les doigts sur les deux écouteurs pendant plus de 3 secondes pour passer en mode appairage et voir les écouteurs dans la liste des appareils disponibles.

Des contrôles limités, mais efficaces

Concernant les contrôles en musique ou en appel, pas de détection du retrait de l’écouteur pour la mise en pause automatique ni de contrôle du volume. Par défaut, un doublement tapotement permet de mettre en pause ou remettre en lecture la musique, mais aussi de décrocher et raccrocher lors d’un appel entrant. Un triple tapotement permet de passer à la musique suivante. Une pression de 2 secondes permet de refuser un appel entrant.

Chose que j’ai pu constater : les zones tactiles rondes sont suffisamment grandes pour facilement la bonne exécution et la bonne reconnaissance des commandes tactiles. C’est un vrai plus, notamment lors d’un footing. En parlant de sport, une certification IPX4 assure une résistance à la transpiration.

Un son agréable à écouter et avec des basses

Ayant déjà testé des écouteurs à petit prix, les Qilive Q.1960 à 20 euros , je n’attendais pas grand-chose des Realme Buds Q2 vendus à peine une dizaine d’euros de plus.

Finalement, pas de son nasillard sans aucun relief. Le son fourni par les deux haut-parleurs de 10 millimètres est loin d’être désagréable et ne manque pas de basses. Une très bonne surprise au regard du positionnement tarifaire. Vraiment.

Pas d’annulation active du bruit

Un son agréable à écouter, mais pas de réduction de bruit active pour une meilleure immersion. Il ne faudrait pas trop en demander non plus au regard des 30 euros. Malgré cela, la réduction passive isole plutôt bien de l’extérieur et un peu de volume suffira à se plonger davantage dans sa musique, son vidéo ou son jeu.

Realme annonce simplement une réduction du bruit environnant lors des appels, afin que votre voix apparaisse plus claire. La qualité audio de la conversation pour la personne à l’autre au bout du fil reste toutefois assez moyenne.

Une bonne autonomie

L’autonomie, c’est un point fort des Realme Buds Q2. La marque annonce 5 heures de lecture en continu. Concrètement, j’ai commencé à 14h50 avec 100 % et j’ai dû attendre 19h05 avant qu’un écouteur ne montre des signes de faiblesse. Le volume était à 75 % pour que je puisse me rendre compte de l’extinction sans avoir les écouteurs constamment sur les oreilles (et non pour me rendre sourd à l’issue de ce test). Bref, une autonomie vraiment confortable pour bosser tout un après-midi ou parcourir un marathon en musique.

Le boîtier de transport ajoute quelques charges pour jusqu’à 20 heures au total. Avec une écoute assez régulière, j’ai tenu la semaine sans avoir à recharger l’ensemble.

Conclusion

La finition ne respire pas le premium, la réduction de bruit active ne fait pas partie de l’équation et il faut faire l’impasse sur l’USB-C. Maintenant, il faut bien admettre qu’on en a pour son argent que ce soit au niveau du rendu audio, de l’efficacité des commandes tactiles ou de l’autonomie. Ces Realme Buds Q2 se montrent comme une option vraiment très intéressante si votre budget est limité.

Test réalisé à partir d’écouteurs fournis gracieusement par la marque (mais sans condition)