Test des écouteurs sans-fil OnePlus Buds Z

Temps de lecture : 6 minutes

OnePlus propose des écouteurs sans-fil Buds Z à 59 euros. Que valent-ils à l’usage ? Voici mon test.

Fin 2020, la marque chinoise a présenté des écouteurs sans-fil OnePlus Buds Z, aux côtés d’une nouvelle génération de smartphone. J’ai eu l’occasion de les utiliser durant une semaine et vous partage aujourd’hui mes impressions à leur sujet.

Déballage

OnePlus va à l’essentiel pour le packaging. On le code couleur de la marque, le nom du produit et le visuel.

Au premier étage, on a un écrin contenant l’étui de transport et de charge avec les écouteurs à l’intérieur.

Une petite languette permet de retirer l’écrin, en dessous duquel se trouve une petite pochette compartimentée.

La pochette contient un sachet avec des embouts supplémentaires pour s’adapter aux différents conduits auditifs, un (très) court câble de charge USB-C vers USB et une documentation. En parlant de la documentation, elle comprend un guide de démarrage au format dépliant. Il est traduit en plusieurs langues, dont le français, et illustré de schémas.

Premier contact : un produit bien fini et un boîtier pratique

Avec les OnePlus Buds Z, pas de sensation désagréable au toucher, ni de bruit de plastique bas de gamme lors des manipulations, ni de jeu anormal au niveau du système de fermeture. Qu’il s’agisse des écouteurs ou du boîtier de charge, on a ainsi une sensation d’une finition qualitative. Ce n’est pas inattendu avec OnePlus, mais à souligner sur des écouteurs à ce prix-là.

Le choix d’un boîtier de charge s’ouvrant à l’horizontale facilite pour sa part grandement la saisie et le rangement des écouteurs. Il permet également au bouton d’appairage, accessible au dos, près du port de charge USB-C, de tomber assez naturellement sous l’index. Quant au poids de 40 grammes, cela assure au boîtier une discrétion dans la poche.

Et sur les oreilles ?

Les OnePlus Buds Z s’enfilent facilement grâce à leur design à tige et se révèlent légers avec leurs 4,35 grammes chacun. Ils se font vite oublier une fois en place. Malgré de bonnes secousses de tête, je n’ai pas réussi à les déloger. Pas de risque donc de les voir tomber lors d’une session soutenue de course à pied ou au moment d’un sursaut.

Une connexion aisée

Comme à chaque fois, les écouteurs ont été utilisés avec différents appareils. Je les ai connectés à un ordinateur portable Asus sous Windows 10, un téléphone mobile Nokia 2720 Flip sous KaiOS, des smartphones Samsung Galaxy S9 et Realme 8 sous Android et un smartphone Apple iPhone 11 avec iOS 14.5. Aucun souci d’appairage. D’ailleurs, le mode appairage se matérialise par une diode du boîtier clignotant en blanc.

Après le lancement de la procédure d’appairage, une fenêtre de connexion apparaissait sur l’écran des Samsung Galaxy S9 et Realme 8 pour simplifier la tâche :

Dans le cas d’un iPhone 11 ou d’un PC Windows 10, il fallait simplement se rendre dans les paramètres Bluetooth pour rechercher les écouteurs et s’y connecter :

Comme attendu, les écouteurs se reconnectent automatiquement au dernier appareil utilisé. Une fonction vraiment pratique au quotidien.

Des contrôles limités

Nous voici à la partie un peu frustrante lors de l’utilisation des OnePlus Buds Z. Les parties tactiles ne gèrent que le double appui ou la pression prolongée. Si des contrôles limités pour la partie appels ne pénalisent pas trop, ils compliquent un peu la partie écoute musicale.

En appel, un double tapotement permet de décrocher et raccrocher lors d’un appel, tandis qu’une pression prolongée permet de refuser l’appel entrant. En écoute musicale ou lecture vidéo, un double tapotement permet de passer à la piste ou vidéo suivante, tandis qu’un retrait de l’une des oreillettes met automatiquement la lecture en pause. Il suffit de remettre dans les 3 minutes l’oreillette retirée pour relancer automatiquement la lecture. Au-delà de 3 minutes, il faudra relancer soi-même la lecture.

Pour les utilisateurs Android, notez que l’application HeyMelody disponible sur le Play Store permet de personnaliser le double tapotement sur chaque écouteur, mais il ne faudra pas en espérer beaucoup. Un contrôle supplémentaire, tout au plus, et pas celui du volume qui plus est. Dans les propositions, on a en effet : lecture/pause, suivant, précédent ou assistant vocal. La première ferait en plus doublon avec la détection de retrait des écouteurs.

Des basses, mais aussi pas mal de médiums

À l’écoute, le rendu offert par les haut-parleurs de 10 millimètres de diamètre se révèle globalement satisfaisant. Celui-ci manque en revanche de basses pour apporter du relief à certaines musiques. Vous aurez des basses, mais les basses monstrueuses apportées par des modèles plus coûteux comme les Oppo Enco X. Il met également un peu trop l’accent sur les médiums, ce qui peut rendre certaines musiques un peu désagréables à fort volume.

Pas d’annulation active du bruit

Sur des écouteurs à 59 euros, on ne s’attend pas spécialement à trouver l’annulation active du bruit. Et la fonction ne fait effectivement pas partie de l’équation. Si l’isolation passive suffit dans un environnement calme en poussant un peu le volume (mais pas trop quand même, le but n’étant pas de finir sourd), vous n’échapperez en revanche pas au bruit dans une zone bruyante. Pas facile, quand on est habitué à l’immersion offerte par l’annulation active de bruit.

Une autonomie plutôt correcte

Dans sa fiche technique, OnePlus indique jusqu’à 5 heures en écoute musicale et jusqu’à 3 heures en appel voix. Les charges permises par le boîtier de transport assurent jusqu’à 20 heures d’autonomie en lecture.

Durant mon usage, il me restait 50 % de charge après un peu plus de 2 heures d’écoute musicale lors d’un footing. Il me reste 10 % de charge après 3 heures et 10 minutes de travail avec des échanges Discord en continu. Avec l’autonomie offerte par les boîtiers, j’ai pu franchir la semaine d’utilisation sans aucun problème. Avec un usage assez régulier, mais pas intensif tous les jours, je n’ai pas eu à recharger le boîtier.

Conclusion

Au regard des 59 euros (et même moins en cherchant ailleurs que sur le site officiel), les OnePlus Buds Z profitent d’une finition à la hauteur, proposent une qualité d’écoute pas exceptionnelle, mais plus que convenable, et offrent une autonomie confortable. L’absence de réduction active du bruit reste pardonnable sur ce segment tarifaire. Seul point de frustration : les contrôles tactiles trop limités.

Merci à Anthony qui m’a prêté ses écouteurs et permis de réaliser ce test