Galaxy SmartTag : test de la balise connectée de Samsung

Temps de lecture : 6 minutes

En janvier dernier, Samsung a présenté plusieurs nouveaux produits, parmi lesquels le SmartTag, une balise connectée. Je vous donne mon avis après deux semaines d’utilisation.

Perdre ses clés, son sac à main, son sac à dos, sa valise à l’aéroport, sa voiture dans une ville inconnue ou même son animal de compagnie peut arriver à tout le monde. Grâce à la balise connectée SmartTag qui coûte 34,90 euros, Samsung entend proposer une solution avec la possibilité de retrouver l’objet ou l’animal au moyen d’une sonnerie ou d’une localisation sur une carte. J’ai pu tester le petit appareil pendant deux semaines. Voici mes impressions.

Déballage

Petit objet, petite boîte.

Et pour cause puisqu’elle contient simplement la balise connectée Galaxy SmartTag avec sa pile bouton et un guide de démarrage rapide. Traduit en plusieurs langues, dont le français, le dépliant se contente d’indiquer comment lancer la procédure d’appairage, de distiller des rappels de sécurité et de renvoyer vers le site du constructeur pour de plus amples informations.

Installation de l’application SmartThings

Pour lancer la configuration du Galaxy SmartTag, il suffit de scanner le QR Code au dos de la boîte, afin de lancer le téléchargement de l’application SmartThings via laquelle tout passera. Par la suite, vous serez également invités à installer SmartThings Find afin d’avoir accès aux fonctions de localisation. Chose à noter : Samsung indique une compatibilité avec les smartphones et tablettes Galaxy sous Android 8.0 Oreo et supérieur. L’application SmartThings étant aussi disponible sur l’App Store, j’ai quand même essayé avec un iPhone 11 sous iOS 14.4.2. La balise n’a jamais été détectée. Vous voilà prévenus.

Au lancement de l’application, il faudra se connecter avec son compte Samsung ou Google.

Configuration de la balise Galaxy SmartTag

Depuis l’interface de SmartThings, il suffit ensuite de tapoter sur le « + » en haut à droite de l’écran, puis sur « Appareil » et « Chercher à prox. ».

Cela permettra la détection du Galaxy SmartTag à proximité.

Vient ensuite la phase de configuration, avec notamment l’association au compte, l’attribution d’un nom personnalisé à la balise et le rappel des possibilités. Le nom personnalisé peut se montrer pratique si vous avez plusieurs Galaxy SmartTag.

 

Une fois la balise appairée, il reste quelques réglages à effectuer. Il y a notamment le type d’objet accroché (la liste est longue), la sonnerie émise (là aussi, pas mal de choix) et la puissance de sonnerie (faible ou élevée).

 

Retrouver un objet à proximité

Parlons maintenant des fonctionnalités, avec la possibilité de retrouver à objet à proximité. Il suffit de se rendre dans la page de gestion de la balise, de chercher la section « Statut » et de tapoter sur « Afficher la carte ».

De là, il sera possible de lancer la fonction « Rechercher à proximité ». Une jauge permettra alors de vous indiquer si vous vous rapprochez ou non de la balise et donc de l’objet que vous cherchez. On pourra également, pour simplifier les recherches, décider de faire sonner plus ou moins fort la balise.

Mais vous pourrez aussi décider de simplement faire sonnerie la balise en tapotant sur « Faire sonner ».

Si la balise n’est pas hors de portée, l’interface refusera en revanche de lancer la navigation. Logique.

Localiser un objet hors de portée

Si l’objet est hors de portée, la carte indiquera la dernière localisation, celle donnée par votre smartphone ou celle donnée par un autre appareil Galaxy. Le constructeur s’appuie en effet sur le réseau Galaxy Find Network pour localiser votre appareil. Vous pourrez même recevoir une notification lors de la détection.

  

En tapotant sur « Naviguer », l’application de navigation Google Maps se lance pour vous indiquer le chemin jusqu’à la balise.

Faire sonner son smartphone

Pour faire sonner le smartphone appairé à la balise, il faut avoir activé cette fonctionnalité au préalable. Elle est nommée « Laisser tag localiser appareil ».

En appuyant deux fois sur le bouton central de la balise, vous ferez alors sonner votre smartphone. Voici d’ailleurs ce qui s’affiche sur l’écran du smartphone.

Comme le précise Samsung dans la section « Aide » de l’application (trois petits points en haut à droite), l’appareil sonnera pendant 1 minute à son volume maximal. Et ce, même dans le cas où l’appareil est sur vibreur ou en muet.

D’autres interactions

Samsung indique des interactions avec la maison connectée. Il faut aller dans « Utiliser bouton pour automatis ». On pourra alors définir une action (allumer la lumière, par exemple) lors d’un appui ou d’une pression prolongée sur le bouton central du Galaxy SmartTag. N’étant pas très porté sur la domotique, je n’ai pas pu tester cette possibilité.

Changer la pile

La page de gestion de la balise connectée permet d’en savoir plus sur le niveau de batterie. Tout en bas, il suffit de tapoter sur « Batterie ». Vous saurez alors s’il est très faible (0-5%), faible (6-15%) ou suffisant (16-100 %). Sur son site, Samsung indique d’ailleurs une autonomie maximale de 300 jours.

Si besoin, une page de la section « Aide » de l’application vous indique la procédure pour le changement de la batterie lorsque cette dernière sera très faible.

Rien de compliqué d’ailleurs, puis qu’il suffit de déclipser le capot à l’aide d’une pièce de monnaie ou d’une lame de couteau pour remplacer une pile bouton CR2032.

Conclusion

La balise connectée Galaxy SmartTag peut vite se montrer pratique pour ceux qui sont tête en l’air et ont tendance à toujours tout perdre. Que ce soit la configuration, l’utilisation ou même le changement de la batterie, tout est simple. Le prix n’est pas excessif non plus au regard de la tranquillité d’esprit.

 

Test réalisé à partir d’un modèle prêté par la marque