Pratiques anticoncurrentielles : Epic Games dépose plainte contre Apple en Europe

Temps de lecture : 2 minutes

Epic Games poursuit sa fronde contre Apple. L’éditeur de Fornite vient de déposer une plainte en Europe pour pratiques anticoncurrentielles. Il demande des actions « rapides et efficaces ».

Les frictions remontent à 2020. Epic Games avait décidé de proposer un moyen de paiement alternatif pour les achats au sein de Fortnite. La manœuvre lui permettait de ne pas payer les 30 % de commission à Apple et Google et de proposer un rabais de 20 % sur les achats intégrés. Dans la foulée, le jeu vidéo se retrouvait éjecté de leurs boutiques applicatives respectives au motif d’un non-respect des conditions d’utilisation.

Après avoir démarré aux USA, puis s’être poursuivie en Australie et au Royaume-Uni, la bataille se joue à présent dans l’Union européenne. Dans un communiqué, Epic Games annonce en effet avoir déposé une plainte antitrust contre Apple devant les instances de la concurrence de l’UE.

Une concurrence éliminée

Selon l’éditeur de Fortnite, la firme à la pomme « n’a pas seulement nui, mais complètement éliminé la concurrence dans les processus de distribution et de paiement d’applications ». À ses yeux, « Apple utilise son contrôle de l’écosystème iOS pour en tirer profit tout en bloquant ses concurrents et sa conduite est un abus de position dominante et une violation du droit de la concurrence de l’UE ».

Epic Games demande par conséquent à la Commission européenne « de remédier au comportement anticoncurrentiel d’Apple en imposant des recours rapides et efficaces ». Il indique ne pas demander « de dommages et intérêts à Apple, comme c’est le cas aux États-Unis, en Australie et au Royaume-Uni », souhaitant simplement « un accès et une concurrence équitables qui profiteront aux consommateurs et aux développeurs ».

L’avenir des plates-formes numériques

D’après Epic Games, cette nouvelle action vise à élargir son combat « pour promouvoir des pratiques de plate-forme numérique plus équitables pour les développeurs et les consommateurs ». Pour Tim Sweeney, fondateur et PDG de la firme, « ce qui est en jeu ici, c’est le futur même des plates-formes mobiles ». Et d’ajouter que « les consommateurs ont le droit d’installer des applications à partir de sources de leur choix et les développeurs ont le droit de rivaliser sur un marché équitable ».

Tim Sweeney évoque un mal pour les consommateurs avec « des prix gonflés en raison du manque total de concurrence entre les magasins et du traitement des paiements via l’application », comme pour les développeurs « dont les moyens de subsistance dépendent souvent de l’entière discrétion d’Apple quant à savoir qui autoriser sur la plate-forme iOS et à quelles conditions ». Pour lui, pas question de rester les bras croisés et de laisser continuer.