Oppo A53 : le smartphone passe à la 5G grâce au chipset Dimensity 720

Temps de lecture : 2 minutes

Le smartphone Oppo A53 a droit à une déclinaison équipée de la 5G. Elle a ses plus et ses moins.

Après un Oppo A53, la marque présente son Oppo A53 5G. La connectivité de dernière génération vient d’ailleurs avec la plate-forme MediaTek Dimensity 720, une solution pour les smartphones abordables également synonyme d’un processeur octa-core 2,0 GHz, ici associé à 4 ou 6 Go de RAM.

D’autres changements sont à noter. Côté écran, on parle toujours d’une dalle IPS 6,5 pouces 90 Hz, mais avec une définition Full HD+ (2 400 x 1 080 pixels) au lieu de HD+ (1 600 x 720 pixels). Côté photo, on trouve désormais trois capteurs photo 16, 2 et 2 Mégapixels à l’arrière (principal + macro + profondeur) et un capteur 8 Mégapixels à l’avant, contre trois modules 13, 2 et 2 Mégapixels dorsaux et un module frontal 16 Mégapixels. Visuellement, on passe d’ailleurs d’un bloc arrière rectangulaire sur le modèle 4G à un bloc arrière carré sur le modèle 5G. De quoi permet de distinguer rapidement les modèles 4G et 5G. Le capteur à selfies prend place dans un poinçon dans les deux cas. Le lecteur d’empreintes passe de l’arrière à la tranche droite (au niveau du bouton d’alimentation).

Photo du Oppo A53 5G

En rétropédalages moins bienvenus : la batterie et la charge. On a en effet une batterie 4 040 mAh rechargeable en 10 Watts (5V/2A). Sur le modèle 4G, on avait une capacité 5 000 mAh et une charge 18 Watts. Il a visiblement fallu faire des choix pour contenir les coûts. Le mini-jack reste de la partie, tout comme la connectique USB-C. Ouf.

Prix et disponibilité

Abordons ensuite la question de la commercialisation. Cet Oppo A53 5G a pour l’instant été annoncé en Chine. Attendu le 21 décembre, il y coûtera 1 299 yuans (162 euros) dans sa configuration avec 4 Go de RAM et 128 Go de stockage (UFS 2.1). Le constructeur fournit le système Android 10 avec son interface ColorOS 7.2. On a enfin trois coloris : noir, vert et violet.

Sources : GSMArena et Gizmochina