Realme Buds Air Pro : test des écouteurs sans-fil avec annulation active du bruit

Temps de lecture : 6 minutes

En octobre dernier, Realme a présenté ses écouteurs sans-fil Buds Air Pro. Après trois semaines d’utilisation, voici mes impressions à leur sujet. Elles sont plutôt positives dans l’ensemble.

Realme s’aventure en France avec des smartphones, mais pas seulement. La marque propose en effet différents accessoires, dont les écouteurs sans-fil Buds Air Pro à 89,99 euros. Ceux-ci offrent notamment de l’annulation active du bruit.

Facilité d’appairage, qualité sonore, immersion et autonomie. Que valent-ils à l’usage ? Je vous livre mes impressions après trois semaines d’utilisation quotidienne sur différents appareils incluant des smartphones Android et iOS, un mobile sous KaiOS et un ordinateur portable sous Windows.

Déballage

Realme a vraiment soigné le packaging. Celui-ci fait d’ailleurs penser à celui bien organisé d’un smartphone. Tout est compartimenté et bien rangé.

Viennent tout d’abord une fiche récapitulant notamment les commandes tactiles (nous y reviendrons plus loin), et une notice plus complète pliée et rangée dans une petite pochette.

Arrivent ensuite les écouteurs rangés dans leur boîtier de charge, lui-même posé dans une sorte d’écrin en plastique. Chose bien vue de la part de Realme, un film plastique explique, schéma à l’appui, la procédure d’appairage des écouteurs.

Juste en dessous, une petite boîte en carton compartimentée abrite un câble de charge et six embouts en silicone.

Comme sur les écouteurs JBL Tune 220TWS dont je vous ai proposé un test, le câble de charge fait vraiment « bout de ficelle ». Au moins a-t-il le mérite de se connecter en USB-C côté étui et en USB côté chargeur, à l’image de ceux accompagnant la grande majorité des smartphones récents. Cela permettra d’utiliser celui du smartphone, plus long, à la place.

L’impression en main et sur les oreilles

Au premier abord, la finition des écouteurs ne fait pas du tout bas de gamme. Le plastique est agréable en main et les finitions très bonnes. Dans les oreilles, les écouteurs se font vite oublier et tiennent bien en place même avec de bonnes secousses.

Bien que beau et léger, le boîtier de transport et de charge dénote un peu en termes d’expérience. Premièrement, le mécanisme de fermeture présente un peu de jeu. Cela n’inspire pas vraiment confiance sur la durée. Deuxièmement, la fermeture aimantée se traduit régulièrement par des fermetures non voulues. Celles-ci deviennent vite agaçantes, surtout en plein appairage. Sans compter la gêne pour l’entourage avec ces bons « clac ». Dommage.

La connexion : aucun souci à noter, sauf peut-être…

J’ai utilisé les écouteurs avec plusieurs appareils : un iPhone 11 sous iOS 14.2, un Xiaomi Mi 10T sous MIUI 12, un Nokia 2720 Flip sous KaiOS et un ordinateur portable Asus sous Windows 10. Aucun souci d’appairage. Il suffit d’ouvrir le boîtier et d’appuyer quelques secondes sur le bouton à droite pour passer en mode appairage. Les écouteurs Realme Buds Air Pro apparaissent presque instantanément dans la liste des dispositifs disponibles. Bref, une connexion très simple, si on met évidemment de côté ce souci avec le couvercle aimanté évoqué juste avant.

 

À l’usage : un son chargé en basses et une isolation plutôt bonne

Concernant le son, je l’ai trouvé plutôt bon, avec notamment des basses vraiment présentes et bienvenues dans certaines musiques. Ni trop ni pas assez. Juste ce qu’il faut. Le son apparaît équilibré jusqu’aux trois quarts du volume, après quoi les aigus et médiums prennent trop le dessus. En restant à un niveau de volume raisonnable (je n’ai pas l’intention de finir sourd), je n’ai pas spécialement noté de saturation à faire saigner les oreilles.

Les embouts en silicone isolent déjà bien du bruit environnant pour profiter pleinement de son contenu. L’annulation de bruit active améliore encore l’immersion. Maintenant, elle n’est pas parfaite. Avec un bon volume dans les oreilles et l’annulation de bruit active, j’entendais quand même un bus passer à côté ou une machine à coudre fonctionner à quelques mètres de moi. Tout comme j’entendais le bruit de déplacement d’air lors d’un footing à bonne allure. On sent néanmoins le filtrage du son environnant juste en installant les écouteurs et activant l’annulation active du bruit.

Des contrôles efficaces, mais incomplets

Les contrôles tactiles des Realme Buds Air Pro s’avèrent plus efficaces que des boutons minuscules à utiliser avec les ongles comme ceux sur les écouteurs JBL Tune 220TWS. Ils sont en plus faciles à retenir : un tapotement permet de répondre à un appel, un double tapotement de mettre en lecture/pause une musique ou rejeter un appel, un triple tapotement de passer à la musique suivante et un appui prolongé d’activer ou désactiver l’annulation active du bruit. Les commandes fonctionnent de la même manière sur les deux écouteurs. Et c’est bien là le problème. Si cela rend les contrôles plus aisés à retenir, cela limite également leur nombre en contrepartie. Exit ainsi le retour en arrière, mais surtout le pilotage du volume sonore.

À noter enfin que retirer un écouteur met en pause la musique ou la vidéo en cours. Le remettre relance presque instantanément (1 ou 2 secondes) la lecture. Cela a fonctionné sur les différents appareils utilisés. Vraiment pratique. On remarque que l’on peut maintenir la lecture en exerçant avec ses doigts une pression sur l’oreillette. Pas besoin ainsi de couper totalement la musique, lorsque vous retirez une oreillette pour entendre ce qui se passe autour ou écouter quelqu’un qui vous parle.

Et l’autonomie ?

J’ai utilisé les écouteurs pour de l’écoute musicale sur le Nokia 2720 Flip durant mes courts footings pendant le confinement. J’y laissais 30 % d’autonomie au bout de 50 minutes. Je les ai aussi utilisés pour de la conversation Discord avec l’ordinateur portable, afin de rester en contact avec mes collègues en télétravail. En fonction des jours, je terminais à sec ou avec 20 % au bout de trois heures de conversation. Globalement, je pouvais espérer entre 3 et 4 heures par charge avec l’annulation active de bruit que j’avais systématiquement. Les quelques recharges offertes par l’étui me permettaient de tenir 4 à 5 jours avant de passer par la case secteur. Une autonomie plutôt correcte.

Conclusion

Parler d’écouteurs sans-fil ultimes à prix cassé apparaîtrait exagéré. En revanche, parler d’une bonne expérience sans casser la tirelire s’avère plus juste. Moins chers que certains modèles de grandes marques, offrant un son riche en basses et proposant des contrôles efficaces et faciles à retenir, les Realme Air Buds Air se présentent comme une option intéressante sous la barre des 100 euros. La copie n’est toutefois pas parfaite avec ce boîtier au couvercle capricieux et bruyant, mais également ce contrôle du volume aux abonnés absents, et pourtant si pratique quand on y a goûté. L’isolation du bruit extérieur, bien que reposant sur le passif et l’actif, n’est pas totale, mais satisfaisante dans la plupart des situations.

Test réalisé à partir d’un modèle fourni gracieusement par la marque (mais sans aucune condition)