Smartphones : une 4e place dans l’observatoire des pannes d’UFC-Que Choisir

Temps de lecture : 2 minutes

UFC-Que Choisir publie aujourd’hui les résultats de son observatoire des pannes des appareils. Le smartphone échappe au podium, mais apparaît quand même parmi les appareils les plus sujets aux pannes.

Fin 2019, UFC-Que Choisir a lancé son observatoire des pannes basé sur le signalement des utilisateurs. Pour l’association de consommateurs, l’outil s’inscrivait dans une démarche de lutte contre l’obsolescence programmée, pratique consistant à réduire la vie d’un appareil dans le but de favoriser son remplacement. En plus d’aider les consommateurs dans leurs démarches, il s’agissait de faire la lumière sur les abus pour lancer les actions nécessaires.

Un an après, UFC-Que Choisir livre son premier bilan et ses premiers chiffres. “À ce jour, les appareils high-tech et de gros électroménager représentent près des trois quarts des signalements (respectivement 37 et 36 %). Et dans 36 % des cas, les appareils n’ont pu être réparés. En cause, le coût de la réparation ou, pire, du seul diagnostic, ou l’indisponibilité des pièces détachées”, indique l’association de consommateurs.

Le smartphone ne se retrouve pas sur le podium, formé par les imprimantes, machines à laver et lave-vaisselles, avec respectivement 11,2, 10,7 et 8 % des 3 493 pannes signalées entre le 28 novembre 2019 et le 21 septembre 2020. Mais il se hisse tout de même à la quatrième place. Celui-ci représente en effet 7,7 % des pannes rapportées sur la période par les internautes. Les signalements concernent d’ailleurs la batterie, les mises à jour de système d’exploitation et l’écran.

Source : UFC-Que Choisir