Huawei chercherait à revendre sa filiale Honor

Temps de lecture : 2 minutes

Empêtré dans un conflit entre les USA et la Chine, Huawei envisagerait la vente de sa branche Honor. Une cession qui intéresserait, entre autres, Xiaomi.

Selon l’agence de presse Reuters, Huawei chercherait à se défaire de sa filiale Honor créée en 2013. Plusieurs repreneurs seraient en lice, parmi lesquels le groupe Digital China. En tant que principal distributeur des smartphones Honor en Chine, il serait d’ailleurs en tête et discuterait ainsi déjà avec les banques pour sécuriser l’opération et lever les fonds nécessaires dans les prochaines semaines. TCL, groupe chinois connu à travers les smartphones BlackBerry et Alcatel, aurait aussi manifesté son intérêt. Tout comme Xiaomi, qui verrait là l’occasion d’évincer un concurrent sur le segment des petits prix. L’opération concernerait la marque, la section R&D et la chaîne d’approvisionnement. Seules les activités smartphones seraient concernées.

Chacun y trouverait son compte

Dans cette histoire, chacun y trouverait son compte, selon les analystes. Huawei récupérerait jusqu’à 25 milliards de yuans, soit plus de 3 milliards d’euros. Il se déferait en outre d’une marque ciblant un public plus jeune avec des prix plus compétitifs et donc moins génératrice de marges, afin de se recentrer sur le haut de gamme, plus rentable. Les petits prix ont en tout cas aidé à gagner en parts de marché. Au second trimestre 2020, 26 % des 55,8 smartphones écoulés par Huawei, soit 14,6 millions d’unités, l’étaient à travers la marque Honor, d’après le cabinet Canalys.

De son côté, Honor s’émanciperait de sa maison-mère et ne serait alors plus soumise aux sanctions américaines visant cette dernière. Exit ainsi les restrictions concernant les composants et surtout l’accès aux services Google tels que le Play Store. Un boulet à la patte dont il serait bienvenu de se défaire, surtout dans un contexte de forte concurrence sur le segment des petits prix, terrain de prédilection d’Honor. Les fournisseurs d’Honor et Huawei y verraient aussi une petite bouffée d’air frais, avec la possibilité de travailler à nouveau avec Honor.

Source : Reuters