Apple vs Epic Games : la firme à la pomme répond aux accusations de l’éditeur de Fortnite

Temps de lecture : 2 minutes

La bataille entre Apple et Epic Games se poursuit. La firme à la pomme rétorque que l’éditeur a voulu passer outre les règles pour son propre profit. Et ce, sans se soucier de la protection des utilisateurs.

Epic Games a lancé les hostilités la semaine dernière. Il proposait son propre système de paiement au sein de Fornite sur iOS et Android, afin d’échapper aux 30 % de commission pris par Apple et Google. L’éditeur a ensuite poursuivi ces derniers pour pratiques anticoncurrentielles, lorsqu’ils ont rappliqué en retirant le jeu de leurs plates-formes d’applications respectives au motif de non-respect des règles d’utilisation. Il pointait surtout du doigt Apple, l’accusant de tout verrouiller afin d’empêcher l’émergence d’une boutique applicative concurrente.

N’ayant pas l’intention de se laisser faire, Apple a menacé par la suite Epic Games de désactiver ses comptes développeur et ses accès aux kits de développement. Cela empêcherait alors les mises à jour de Fortnite sur les dispositifs de la firme à la pomme. Mais cela poserait également problème avec le moteur de rendu Unreal Engine proposé sous forme de licence et utilisé par de nombreux développeurs. Epic Games avait d’ailleurs souligné ce dernier point. Il demandait ainsi à la justice d’intervenir pour empêcher la mise à exécution.

La Pomme répond aux attaques

Apple reproche en effet à Epic Games le non-respect des règles en vigueur sur l’App Store. Des règles pourtant connues et acceptées en amont. Il accuse l’éditeur de Fortnite de vouloir utiliser les services, mais sans payer. À ses yeux, cela s’apparente à du vol à l’étalage. Du côté de la firme de Cupertino, on souligne par ailleurs que le refus des commissions remet en cause le fonctionnement de l’App Store censé être un lieu sûr pour les consommateurs. Sans ces commissions, elle ne pourrait pas continuer les investissements en ce sens.

Apple souligne ensuite, e-mails à l’appui, que l’éditeur a tenté d’obtenir un traitement de faveur. Il remet en cause les déclarations d’Epic Games qui prétend défendre la cause des développeurs face à un monopole. Le géant à la pomme note par ailleurs que l’éditeur parle de dégâts irréparables et d’une urgence. Sauf que ceux-ci découlent de ses propres choix. Or, selon Apple, il y avait possibilité de lancer des poursuites tout en continuant à respecter les accords. Les dommages et l’urgence ne seraient plus, si Epic Games arrêtait de contourner les règles. La firme de Cupertino demande d’ailleurs que l’application ne soit pas réintroduite tant qu’une issue n’aura pas été trouvée.

Source : Frandroid