Snapdragon Wear 4100 et 4100+ : Qualcomm présente ses nouveaux chipsets pour les smartwatches

Temps de lecture : 2 minutes

Qualcomm dévoile deux nouvelles plates-formes pour les montres connectées sous environnement Wear OS. La firme de San Diego promet un bond en termes de performances et d’autonomie.

Baptisées Snapdragon Wear 4100 et Snapdragon Wear 4100+, ces nouvelles plates-formes annoncent enfin une vraie évolution. Elles sonnent en effet l’abandon de la gravure 28 nanomètres et des cœurs ARM Cortex-A7 au profit d’une gravure 12 nanomètres et de cœurs ARM Cortex-A53. Qualcomm annonce ainsi des performances augmentées de 85 % et une consommation énergétique réduite de 25 %, par rapport à la plate-forme Snapdragon Wear 3100.

Dans le détail, la plate-forme Snapdragon Wear 4100 embarque un processeur quad-core 1,7 GHz à base de cœurs A53 pouvant fonctionner avec de la mémoire vive LPDDR3 à 750 MHz et un GPU Adreno 504 à 320 MHz. Elle supporte outre cela la 4G avec des débits de catégorie 4, le Wi-Fi 802.11n, le Bluetooth 5.0, le NFC, le GPS/Galileo/Glonass/Beidou et le stockage eMMC 4.5. On a également la prise en charge des caméras 16 Mégapixels.

La variante 4100+ ajoute un co-processeur QCC1110 en ARM Cortex-M0. À plus faible cadence, celui-ci a été pensé pour les montres Always On. Il se verra confier les tâches telles que l’affichage de l’heure, le comptage de pas, la mesure du rythme cardiaque en continu, le suivi du sommeil, les alarmes, les rappels et les retours haptiques. Ce co-processeur gère jusqu’à 64 000 couleurs contre 16 pour celui de la Snapdragon Wear 3100.

Reste maintenant à voir si ces plates-formes permettront de relancer l’écosystème Wear OS, pas très en forme ces temps-ci. D’ailleurs, pas de grands noms annoncés pour l’instant. Qualcomm a indiqué l’utilisation par les futures Mobvoi TicWatch Pro 3 et imoo Z6 Ultra, la seconde étant un modèle pour enfants.