Test des écouteurs sans-fil JBL Tune 220TWS : mon avis après un mois d’utilisation

Temps de lecture : 5 minutes

Un cadeau d’anniversaire m’a fait basculer vers les écouteurs sans-fil JBL Tune 220 TWS. Voici mon avis sur ces écouteurs sans-fil après un mois d’utilisation.

Depuis un mois, je suis passé des écouteurs sans-fil Qilive Q.1960, des modèles à 20 euros dont je vous ai récemment proposé un test, aux écouteurs sans-fil JBL Tune 220TWS, que l’on peut trouver entre 90 et 100 euros selon les vendeurs. Je vous donne aujourd’hui mon avis à leur sujet après plusieurs dizaines d’heures d’utilisation en conversation, musique, vidéo et jeu.

Le contenu de la boîte : le minimum syndical

La boîte va droit au but. Vous avez des écouteurs sans-fil à l’ergonomie dite “universelle”, de bonnes basses et une autonomie cumulée de 19 heures en comptant celle apportée par le boîtier de rangement.

À l’intérieur, on retrouve les écouteurs, l’étui de transport et de charge, le câble de charge et un peu de documentation.

En découvrant le câble Micro-USB vers USB de couleur orange, j’ai retrouvé le câble fourni avec mon casque JBL Tune 600 TBNC. Un câble à la longueur d’ailleurs ridicule qui fait plus penser à une chute et que l’on remplace vite par un autre. Sur des écouteurs à 20 euros, ça passe, mais vraiment pas sur des modèles à 90-100 euros. Carton rouge pour la marque sur ce point. Une économie de bout de chandelle.

De son côté, le guide de démarrage rapide se montre vraiment pratique, avec ses infos concises et illustrées. Il vous résume notamment la procédure d’allumage, de connexion et d’extinction, les commandes et la signification des diodes. Mieux vaut toutefois ne pas être totalement fâché avec la langue de Shakespeare. Celui-ci se trouve en effet être en anglais

Une finition qualitative

Au premier abord, les JBL Tune 220TWS ne font pas du tout bas de gamme. Leur finition est aussi agréable à l’œil qu’en main. Rien à redire de ce côté-là.

Une fois dans les oreilles, ils se font assez vite oublier avec leur poids assez léger. Ma balance de cuisine indique d’ailleurs 5 grammes par écouteur.

L’étui accompagnant ces écouteurs pèse un peu. Cela s’explique par le plastique de bonne facture, mais également par la batterie intégrée assurant plusieurs charges. Aux 3 heures d’autonomie des écouteurs, on peut en effet ajouter jusqu’à 16 heures d’autonomie supplémentaire avec ce boîtier. Soit jusqu’à 19 heures d’autonomie cumulée. Une charge complète du boîtier nécessite 2 heures avec la charge en 5 Watts (5V/1A).

La connexion : simple comme bonjour

Une fois sortis de l’étui, les écouteurs sont directement visibles dans l’interface du smartphone et la connexion est rapide, que ce soit sur un smartphone Android ou un iPhone. Ceux-ci sont d’ailleurs compatibles Bluetooth 5.0. Les fois suivantes, les écouteurs se connecteront automatiquement au dernier appareil avec lequel ils ont été utilisés, à condition évidemment que le Bluetooth soit activé. Cela prend quelques secondes.

À l’usage : des contrôles incomplets, mais une bonne tenue

Les commandes ne reposent pas sur des zones tactiles, mais sur des boutons mécaniques présents sur chaque écouteur (et pas très pratiques avec leur petite taille). Elles sont assez simples à comprendre. Sur le bouton de l’écouteur gauche, une pression fait passer à la musique, vidéo ou station de radio suivante et deux pressions permettent de revenir à la musique, vidéo ou station de radio précédente. Sur le bouton de l’écouteur droit, une pression met en lecture/pause une musique ou vidéo et permet de décrocher/raccrocher lors d’un appel, tandis que deux pressions permettent de lancer l’assistant vocal (Google Assistant sur Android ou Siri sur iOS). Les boutons peuvent également servir à l’allumage, l’extinction et l’appairage. Le bon fonctionnement peut varier en fonction de l’OS et des applications. Exemple : lors de mes footings, j’écoute souvent Radio FG. Le basculement entre les stations avec le bouton de l’écouteur gauche fonctionne bien sous iOS, mais se trouve inopérant sous Android.

Mais le plus gênant selon moi reste l’absence du contrôle du volume. Celui-ci passera exclusivement par le smartphone. Pas trop pénalisant pour une écoute à la maison ou dans les transports en commun, mais assez compliqué durant un footing, une sortie à vélo ou du roller. Surtout que je m’étais habitué à sa présence avec des écouteurs à seulement 20 euros… Chose manquante également, et pourtant bien pratique : la mise en pause automatique lors du retrait des écouteurs. Une fonction que l’on est en droit d’attendre avec des écouteurs à ce niveau de prix.

Toujours en parlant de sport, les écouteurs ne sont pas tombés une seule fois durant des footings à bonne allure. J’ai même essayé de les éjecter à la maison avec de bonnes secousses de tête de gauche à droite, en vain. Bref, ils tiennent bien en place.

Ressenti l’écoute : un son sympa, mais une isolation qui fait défaut

Venant d’écouteurs à 20 euros, j’ai évidemment senti la différence. Le son n’agresse pas à fort volume et a droit à quelques basses sympathiques, grâce à des haut-parleurs de 12 millimètres. Reste que l’on n’est pas totalement isolé du bruit extérieur, que ce soit avec un embout épousant la forme du conduit auditif ou avec une technologie d’annulation de bruit active. Si vous les utilisez alors qu’il y a du vent ou de la circulation, il faudra augmenter le son au risque de ne pas profiter pleinement de votre musique ou, pire, ne presque pas l’entendre.

Concernant les conversations en mains libres, ça allait avec le calme de la maison. C’était toutefois un peu plus compliqué dans un environnement bruyant comme un centre-ville avec un peu de circulation ou une boutique avec des personnes parlant fort.

Autonomie : on est dans les clous

JBL annonce une autonomie maximale de 3 heures par charge. Durant mon utilisation, j’ai tenu 2 heures et 15 minutes avec une conversation audio sur Discord et 2 heures et 55 minutes en écoute musicale. Promesse tenue, donc. Mais pas de quoi tenir une matinée de boulot ou un marathon. Vous voilà prévenus. L’autonomie n’a rien d’extraordinaire. Avoir l’étui à portée de main ne sera pas de trop si vous utilisez souvent vos écouteurs.

Conclusion

Si vous voulez éviter les écouteurs premier prix à la finition bas de gamme et à la qualité audio médiocre, mais sans vous ruinez pour autant, les JBL Tune 220TWS se présentent comme une solution intéressante. Leur autonomie assez limitée les destinera en revanche à des usages ponctuels plutôt qu’à une écoute prolongée, tandis que leur manque d’isolation ne sera pas l’idéal si vous aimez être dans votre bulle sans forcément en prendre plein les oreilles. Pour les sportifs, il y aura l’absence de réglage du volume sonore qui se montrera vite pénalisante. Bref, de bons écouteurs, mais pas l’extase non plus.