Smartphones Huawei : l’interdiction d’accès aux services Google prolongée d’un an

Temps de lecture : 2 minutes

Les services Google ne sont pas prêts de revenir sur les smartphones de Huawei. L’administration Trump renouvelle en effet le texte limitant les collaborations du groupe chinois avec des entreprises nord-américaines.

Avec comme toile de fond un conflit commercial entre les USA et la Chine, Huawei s’est retrouvé en mai 2019 sur une liste noire d’entreprises chinoises considérées à risques pour la sécurité nationale, au motif qu’elles pourraient s’adonner à de l’espionnage pour les intérêts du gouvernement chinois. Une chose qui n’a d’ailleurs jamais été prouvée. Cela complique pourtant grandement les collaborations entre le groupe chinois et les entreprises nord-américaines, y compris avec Google.

Dans ce contexte, Huawei a d’ailleurs perdu la licence Android. Or, celle-ci permet de proposer les applications et services de Google, tels que Gmail, Maps et surtout le Play Store, sur les smartphones. Le groupe chinois se retrouve ainsi à recycler d’anciens modèles pour pouvoir continuer à proposer la boutique applicative de Google ou à proposer de nouveaux modèles misant à la place sur la boutique applicative moins fournie qu’est l’AppGallery. Les Mate 30 de fin 2019 ou les P40 de début 2020 n’ont ainsi pas les applications et services de Google. Pendant ce temps-là, Huawei doit aguicher les développeurs pour les attirer sur son AppGallery.

On pourrait se dire que l’eau a entre temps coulé sous les ponts et que l’ambiance avait évolué. Sauf que le gouvernement américain vient de prolonger d’un an le décret mettant Huawei sur une liste noire. À moins d’un changement de cap, il n’est ainsi pas question d’avoir de nouveaux smartphones Huawei équipés du Play Store. Pas avant mai 2021 en tout cas.