Fortnite sur Android : Epic Games propose finalement son jeu via le Play Store

Temps de lecture : 2 minutes

Epic Games rentre finalement dans le rang. Son jeu Fortnite apparaît désormais sur le Play Store.

Refusant de payer une commission à Google, qui s’octroie pour rappel 30 % sur les revenus générés par les applications et les achats intégrés, Epic Games avait décidé de proposer son jeu Fortnite sur Android sans passer par le Play Store. Il fallait ainsi récupérer un fichier sur le site officiel du studio américain et bidouiller dans les autorisations. Malgré cela, il avait rapidement atteint les 15 millions de téléchargements.

Fortnite sur le Play Store

L’usage du passé s’explique par le fait que Fortnite a fait son apparition sur la boutique applicative du géant de Mountain View il y a quelques jours. Celui-ci devrait ainsi toucher un plus large public, en raison d’une installation plus naturelle pour les novices. La fiche de téléchargement indique d’ailleurs la nécessité d’un appareil sous Android 7.1 ou supérieure.

Une décision à contrecœur

Pour autant, le cœur n’y est pas du côté d’Epic Games. Son patron Tim Sweeney a souligné qu’il n’avait pas vraiment le choix. Il a évoqué les contraintes techniques mises en œuvre pour compliquer les installations depuis d’autres sources que le Play Store. Sans compter la communication négative autour des applications hors Play Store. Celles-ci sont régulièrement pointées du doigt pour les risques en termes de sécurité. Malgré la disponibilité sur le Play Store, Epic Games continue de proposer son application de son côté. Après l’installation par le biais d’un site d’Epic Games, le jeu est d’ailleurs indiqué comme installé lorsque l’on regarde dans le Play Store. Epic Games espère tout de même une évolution de la politique de Google.

Google avec deux visages

D’un côté, il y a la communication autour d’un écosystème moins verrouillé que celui d’Apple. De l’autre, il y a la réalité de la mainmise exercée par Google. Ce cas d’Epic Games et de son jeu Fortnite, dont la popularité n’est plus à démontrer avec 250 millions d’utilisateurs, est un bel exemple de ce double visage. Le cas de Huawei ayant perdu sa licence Android et devant désormais agiter la carotte financière pour attirer les développeurs sur sa propre plate-forme AppGallery en est aussi une parfaite illustration. Maintenant, comme le souligne à juste titre le site Frandroid, il n’y a pas eu autant de polémique autour de la version iOS. Or, Apple est bien moins permissif…