Test Qilive Q.1960 : que valent ces écouteurs sans-fil à petit prix ?

Temps de lecture : 5 minutes

Cela fait plusieurs semaines que j’utilise les écouteurs sans-fil Q.1960 de la marque Qilive. Que valent concrètement ces écouteurs sans-fil à prix petit ? Voici mes impressions.

Mes premiers écouteurs sans-fil furent des modèles d’entrée de gamme offerts par une marque, des modèles promotionnels si vous préférez. Ils ont malheureusement rendu l’âme au bout d’un an. L’usure des connecteurs de charge au niveau des écouteurs rendait en effet impossible la recharge de leur batterie. Ayant aimé le côté pratique de ce type de produit pour mes footings d’une heure à deux heures et demie, avec l’absence totale de fils, j’ai décidé d’en racheter de nouveaux.

Propriétaire d’un iPhone 11, j’aurais très bien pu m’orienter vers les AirPods ou AirPods Pro de la marque à la Pomme. Sauf que les juge bien trop chers à mon goût, surtout pour l’usage assez limité que j’en ai. En effet, je veux juste un fond musical à faible volume durant mes footings. Je ne cherche pas à être totalement coupé du monde extérieur non plus. Et pour le reste ? Si je veux me concentrer au boulot, j’ai mon bon casque Bluetooth JBL avec une bonne réduction de bruit. Si je fais de l’appel voix en mains libres, j’ai les écouteurs Lightning d’origine de bonne facture. Bref, je cherche le minimum syndical pour un usage bien précis. J’achète donc les écouteurs Q.1960 de Qilive, la marque de produits électroniques du groupe Auchan à 19,99 euros.

L’idée de vous en proposer un petit test m’est venue suite à la réaction du vigile qui a retiré la protection antivol et semblait étonné en voyant le prix. « Hein, ça coûte seulement 20 euros ? », a-t-il en effet lâché.

Le contenu de la boîte

Pas de chichi au niveau du packaging, qui va à l’essentiel. Ça se connecte en Bluetooth et vous pouvez espérer une autonomie de 3 heures.

À l’intérieur, on retrouve les écouteurs, le boîtier de charge, le câble de recharge USB et un manuel.

 

Avec un si petit prix, pas de surprise. On doit se contenter du Micro-USB et d’un câble un peu court. La longueur du câble peut convenir dans le cas d’un ordinateur portable, mais peu s’avérant gênant dans le cas d’un ordinateur de bureau.

Rien à signaler du côté du manuel. Traduit en plusieurs langues, dont le français, il va à l’essentiel et se montre très clair.

Impression : du plastique bas de gamme, mais un assemblage correct

Au toucher, au son produit en tapotant dessus et au poids, on sent le choix d’un plastique bas de gamme. Pas étonnant cela dit avec un produit à 20 euros. Les concessions sont évidentes à ce niveau de prix. Maintenant, l’assemblage apparaît plutôt bon. Rien ne craque, rien ne dépasse. Concernant la résistance, un écouteur a déjà glissé lors d’un footing à bonne allure et n’a rien du tout.

Connexion et utilisation : c’est pratique

Le constructeur indique une compatibilité Bluetooth 5.0. J’ai pu tester la connexion sur un Apple iPhone 11 sous iOS 13 et sur un Asus Zenfone Max Pro (11) sous Android 9.0 Pie. Le premier appairage se fait simplement et rapidement. Lors des appairages suivants, il suffisait de sortir les écouteurs de leur boîtier en ayant le Bluetooth activé sur le smartphone pour que la connexion s’établisse d’elle-même. Les écouteurs s’activent en effet dès la sortie du boîtier et se connectent automatiquement avec le dernier appareil utilisé. Ils s’éteignent dès leur rangement dans le boîtier. Pratique, et surtout pas mal à ce niveau de prix. Si le boîtier est déchargé, l’extinction et l’allumage se feront grâce à des pressions prolongées et simultanées sur les zones tactiles des écouteurs.

Les contrôles tactiles au niveau des tiges sont vraiment bien pensés et faciles à retenir. Un tapotement à gauche pour baisser le son, un tapotement à droite pour l’augmenter. Un double tapotement à gauche ou à droite pour mettre en pause et remettre en lecture la musique. Une pression prolongée à gauche pour la piste précédente, une pression prolongée à droite pour la piste suivante. Un tapotement à gauche ou à droite pour décrocher, deux tapotements pour raccrocher. Enfin, trois tapotements pour déclencher l’assistant vocal (Siri, dans mon cas).

La qualité du son : le minimum syndical

20 euros, seulement ? Oui, mais il ne faudra pas se montrer exigeant au niveau du son. Le son est nasillard et les basses totalement absentes. La qualité m’a fait penser à celle des écouteurs filaires à quelques euros vendus sur les marchés ou à celle des écouteurs offerts par les compagnies aériennes dans les avions. Idem pour la captation audio lors des appels en mains libres. La qualité est loin d’être idéale pour l’interlocuteur. Cela ira ainsi dans un environnement calme, mais ça deviendra compliqué dans un environnement bruyant comme les transports en commun.

L’autonomie : promesse tenue

Concernant l’autonomie, rien à signaler. À voir ensuite sur la durée. En tout cas, la boîte indique 3 heures, avec une batterie 40 mAh par écouteur. Dans mon cas, avec une charge, j’ai pu tenir un footing de 2 heures et demie – avant le confinement, évidemment – et regarder un peu de YouTube. Promesse tenue, donc. Notez que le boîtier intègre une batterie de 400 mAh pour assurer quatre charges supplémentaires, dans le cas d’une journée loin du secteur. Il ajoute ainsi 12 heures d’autonomie. Celui-ci se charge pour rappel avec un câble Micro-USB vers USB. La puissance est d’ailleurs de 2,5 Watts (5V/0,5A).

Conclusion

Le plastique est bas de gamme, mais l’assemblage correct. La facilité d’utilisation et l’autonomie s’avèrent plus qu’intéressantes au regard du prix affiché. Maintenant, si vous êtes un peu exigeants concernant la qualité sonore, passez clairement votre chemin. Non pas que vous risquez d’être déçus, mais le serez totalement. Le son n’est pas moyen, il est honnêtement mauvais. Gardez plutôt ces 20 euros pour les injecter dans des modèles de meilleure facture. Et si le sans-fil n’est pas essentiel à vos yeux, gardez tout simplement le kit mains libres d’origine de votre mobile. Pour avoir essayé pas mal de smartphones, les kits mains libres des modèles d’entrée de gamme n’ont aucun mal à fournir un peu mieux, en qualité audio.