Snapdragon X60 : Qualcomm dévoile son 3e modem 5G pour smartphone

Temps de lecture : 2 minutes

Qualcomm Snapdragon X60

Qualcomm présente le Snapdragon X60, son troisième modem compatible 5G. Sa présence dans les smartphones n’interviendra pas avant l’année prochaine.

Après les Snapdragon X50 et Snapdragon X55, Qualcomm dévoile un troisième modem compatible 5G. Gravé en 5 nanomètres, il répond au nom de Snapdragon X60. En 5G, celui-ci annonce des débits montants (émission) de 3 Gbit/s et des débits descendants (réception) de 7,5 Gbit/s. Gravé en 7 nanomètres, le prédécesseur annonçait pour rappel 3 et 7 Gbit/s respectivement. Il y a donc un mieux en termes de dimensions et de consommation énergétique, mais également de débits.

Le Snapdragon X60 prendra en charge la 5G non standalone (ou NSA, soit la 4G boostée) et la 5G standalone (ou SA, soit la vraie 5G). Il fonctionnera sur les bandes de fréquences inférieures inférieures à 6 GHz. Mais également avec celles les plus élevées qu’on appelle ondes millimétriques, ou mmWaves. Sont également au programme les technologies Voice over New Radio (VoNR) pour permettre la voix sur 5G plutôt que sur les anciennes générations et Dynamic Spectrum Sharing (DSS) pour que les fréquences puissent être utilisées en 4G comme en 5G. Évidemment, le Snapdragon X60 fonctionnera avec les technologies réseau précédentes, à savoir la 2G, la 3G et la 4G.

Snapdragon X60 : les smartphones ne seront pas là avant 2021

Quid de la disponibilité pour ce modem présenté comme fonctionnant avec tous les opérateurs et toutes les fréquences, et donc taillé pour l’avenir ? D’après le communiqué de Qualcomm, il faudra attendre 2021 pour voir arriver les premiers smartphones équipés. Bref, pas pour tout de suite. Les partenaires recevront quant à eux les échantillons à partir du premier trimestre 2020. Reste maintenant à voir si la firme de San Diego proposera son nouveau modem X60 au sein d’une solution intégrée ou en solution externe comme aujourd’hui. Il y a des chances que le seconde solution soit retenue. Ne serait-ce que pour pouvoir proposer ce modem à son partenaire Apple. Rappelons en effet qu’Apple et Qualcomm ont enterré la hache de guerre, ce qui annonçait le retour des modems Qualcomm à bord des iPhone. Dans la foulée, Intel avait d’ailleurs annoncé quitter la course à la 5G dans les smartphones.