Samsung Galaxy Z Flip : la robustesse testée en vidéo, l’écran souple reste le point faible des smartphones pliables

Temps de lecture : 2 minutes

Avec le Galaxy Z Flip dévoilé le 11 février dernier, Samsung a présenté son second smartphone pliable. Quelle résistance offre-t-il après un Galaxy Fold ayant dû faire l’objet d’un report et d’une seconde version ? Un célèbre YouTubeur américain nous propose de voir ça dans une vidéo.

Avec son Galaxy Fold, Samsung a essuyé les plâtres sur le marché des smartphones pliables à écran souple. Jugé trop fragile, son Galaxy Fold a vu sa commercialisation reporter, le temps de préparer une version corrigée. On s’attend ainsi à ce que le Galaxy Z Flip, second modèle du genre de la firme sud-coréenne, propose mieux en termes de robustesse. Surtout avec un écran Ultra Thin Glass (UTG) présenté comme plus robuste. Cela tombe bien puisque Zack Nelson, YouTubeur réputé pour ses séances de tortures, a pu avoir le Galaxy Z Flip en main, afin de nous proposer une vidéo sur sa chaîne JerryRigEverything où il teste sa robustesse.

Samsung Galaxy Z Flip

Les smartphones pliables : l’écran souple reste le talon d’Achille

Le Galaxy Z Flip encaisse ainsi plutôt bien les coups de cutter sur sa coque et ses capteurs photo arrière, ou le passage des mines sur son écran externe. Sa charnière ne lâche pas et son écran souple reste fonctionnel lors du test de pliage à mains nues. Le smartphone de Samsung ne s’en sort pas trop mal avec les grains de sable. En revanche, la protection de l’écran souple face aux rayures est loin d’être parfaite. Cet écran marque vite avec les mines, et même facilement avec l’ongle. De plus, les appuis avec une mine ne tardent pas à impacter les pixels et donc l’affichage.

Bref, si le constructeur a bien progressé sur le sujet, la copie reste perfectible. Rien d’étonnant cela dit, avec une technologie encore jeune. Il faudra donc se montrer plus précautionneux qu’avec un smartphone avec une protection en verre classique. Le constructeur ne manque d’ailleurs pas de le rappeler lors de la phase de configuration de l’appareil.