iPad : la tablette tactile d’Apple a 10 ans

Temps de lecture : 2 minutes

Apple fête un anniversaire aujourd’hui, celui de l’iPad. Sa tablette tactile souffle en effet sa dixième bougie.

Les 10 ans de l’iPad

Si la première tablette tactile iPad fût commercialisée en avril 2010, sa présentation remonte au 27 janvier 2010. Ce jour-là, Steve Jobs, co-fondateur et PDG d’Apple, officialisait en effet l’iPad de toute première génération. Loin des standards actuels, celle-ci embarquait un processeur 1,0 GHz avec 256 Mo de RAM. On parlait aussi d’un écran en définition 1 024 x 768 pixels. Mais surtout, elle présentait de larges bordures qui seraient aujourd’hui inconcevables avec la tendance du bordeless.

Le premier modèle d’iPad aurait d’ailleurs pu arriver plus tôt, sachant que Steve Jobs poussait derrière et que les ingénieurs travaillaient dessus depuis une paire d’années. Sauf que la firme a mis en pause l’iPad. Elle a en effet préféré concentrer son énergie sur un autre appareil développé en parallèle qui allait lui aussi devenir un produit phare d’Apple. Et même révolutionner tout un secteur. Oui, on parle bien évidemment de l’iPhone introduit quelques années plus tôt. Avec le recul, Apple a fait le bon choix.

Une tablette tactile de référence, mais pas pour tous les usages

Si Apple n’est pas à l’origine de la première tablette, la firme a en revanche réussi à démocratiser l’objet auprès du grand public, au point de faire de son iPad une vache à lait et la référence dans le secteur pendant quelques années. Sauf que l’iPad a fini par montrer ses limites et ses ventes par se tasser. En effet, si l’appareil est vraiment simple à utiliser et idéal pour de la consultation de contenus, il y avait encore du chemin à parcourir pour en faire un parfait outil de productivité. Des tâches pourtant basiques devenaient plus complexes et demandaient un temps d’adaptation côté utilisateur, par rapport à un ordinateur. Ne parlons même pas d’en faire plusieurs à la fois. La faute à l’absence d’un vrai multitâche et d’un dispositif de pointage autre que le doigt.

L’arrivée de l’iPad Pro, avec son écran plus grand, son stylet Apple Pencil et sa connectique USB-C, et celle d’iPad OS, avec son multitâche revu et corrigé permettant l’écran scindé et son support des clés USB, montrent que le géant de Cupertino l’a bien compris. Maintenant, Microsoft a également reçu le message. Après avoir manqué le premier train, la firme de Redmond est en effet revenue en force avec sa gamme Surface dont les dernières itérations se montrent convaincantes.