Test de la Mega Drive Mini : Sega propose une réédition miniature de sa célèbre console et le fait bien

Sega a décidé de titiller la fibre nostalgique avec une réédition miniature de sa célèbre console 16-bit. Voici la Mega Drive Mini que j’ai commandée à son annonce et à propos de laquelle je vous livre aujourd’hui mes impressions après une semaine.

> Déballage : un beau packaging, mais sans le bloc secteur

Commençons par déballer la bête proposée avec un joli packaging, sans en faire trouver trop. Pas de boîte, dans une boîte, dans une boîte, comme Sony avec sa PlayStation Classic.

Mais que trouve-t-on dans cette boîte, d’ailleurs ? Eh bien, il y a la console, deux manettes filaires (les modèles à trois boutons), un câble HDMI, un câble d’alimentation USB et une petite notice pour l’installation.

Cette notice confirme d’ailleurs l’absence de chargeur dans la boîte. Un chargeur de smartphone fera l’affaire. Juste qu’on aurait aimé le trouver, sachant que le produit coûte 80 euros. Vous voilà en tout cas prévenus.

> Comparaison avec la version originale : la Sega Mega Drive Mini porte bien son nom !

La Mega Drive Mini est vendue comme une reproduction miniature de la version originale. Effectivement, il n’y a pas photo quand vous mettez la réédition et l’originale côte à côte.

En termes de gabarit, la Mega Drive Mini est comparable à la PlayStation Classic.

Quelques différences à noter toutefois, avec notamment le bouton servant initialement à régler le volume du casque branché. Avec la reproduction, il est factice, comme indiqué dans la notice. Tout comme la fente pour les cartouches. Elle s’ouvre et se ferme, mais ne sert à rien. Dommage d’ailleurs puisque de précédentes rééditions permettaient d’utiliser les cartouches originales.

De leur côté, les manettes ont adopté la connectique USB, mais gardent le format original et un câble de longueur équivalente.

>  Interface de navigation dans les jeux

Disponible en plusieurs langues, dont le français, l’interface de la Mega Drive n’en fait pas trop, mais se montre assez claire.

 

Elle laisse le choix entre deux modes d’affichage, entre lesquels on bascule avec le bouton B de la manette.

Le premier propose la liste des jaquettes avec un tri par nom, nombre de joueurs ou date de sortie.

Le second propose une vue de côté façon étagère. Original, mais pas forcément le plus pratique en termes de lisibilité.

Avant de lancer le jeu, vous avez droit à une petite présentation, et à un rappel sur le nombre de joueurs et la possibilité de sauvegarde de la partie (en appuyant sur le bouton Reset de la console ou en maintenant enfoncé le bouton Start de la manette).

> Les jeux disponibles dans la Mega Drive Mini

Parlons maintenant de la sélection de jeux, dont dépend grandement l’intérêt de ce type d’objet. L’échec de la PlayStation Classic n’a fait que le confirmer, avec une belle coquille vide.

On retrouve des grands classiques comme les Sonic, Sonic 2, Alex Kidd in the Enchanted Castle et Castle of Illusion Starring Mickey Mouse, pour les amateurs de titres de plate-forme.

Les amateurs de titres de baston et titres beat theam all seront également servis avec notamment Street Fighter II’ : Special Champion Edition, Comix Zone, Altered Beast, Golden Axe ou Probotector. Sans oublier le mythique Streets of Rage 2, dont la présence a clairement été décisive pour la part.

Les fans de shoot them up retrouveront pour leur part Super Fantasy Zone qui n’a de mignon que ses graphismes enfantins, tandis que ceux aimant le flipper pourront se tourner vers Sonic Spinball. Sans oublier les jeux de puzzle avec Columns et… Tetris qui fait partie des deux jeux bonus. Parlons-en justement, de ce Tetris. Il s’agit du titre officiel jamais sorti sur la console originale, en raison de problèmes de licence. Fan de Tetris, au point qu’il soit mon jeu préféré sur Nes et même mon jeu préféré tout court, je l’attendais donc de pied ferme.

Finalement, je me dis que je n’ai rien manqué à l’époque et que j’aurais pu m’en passer encore aujourd’hui. Insipide graphiquement et mou dans ses commandes, ce Tetris sur Mega Drive ne retient tout simplement pas l’attention. Celui de la Nintendo Nes, auquel je rejoue régulièrement, me procure bien plus de plaisir.

Notez enfin que vous avez peut-être remarqué un affichage différent sur les captures : tantôt un affichage complet, tantôt un affichage avec des bandes. Cette différence de format d’image se règle dans les paramètres.

> Conclusion : à 80 euros, on en a pour son argent !

Cette Mega Drive Mini vaut-elle le coup ? À mes yeux, oui. La Mega Drive fait partie des consoles favorites de mon enfance. Cette réédition Mini lui fait honneur avec une finition qualitative, une interface simple mais jolie et une sélection de jeux plus qu’honnête. Dommage que le chargeur ne soit pas fourni et que Sega n’ait pas réussi à y glisser un certain Aladdin, l’un des meilleurs titres de la console à mes yeux. Sa présence aurait en tout cas été plus intéressante que celle d’un Tetris insipide. Un détail peut-être : garder la prise casque aurait aussi été un plus. Quoi qu’il en soit, à 80 euros, on en a pour son argent. Pas comme avec la PlayStation Classic lancée à 100 euros.

Sega nous propose enfin une version Mini digne ce nom, après d’autres versions miniatures de piètre qualité et aux catalogues de jeux grossis à coup de titres exotiques. Vivement les prochaines…