Android 10 et charge rapide : Google révise les conditions de sa licence pour son OS mobile

Google décide d’apporter quelques modifications dans sa licence d’utilisation d’Android. Il s’agit de pousser les fabricants de smartphones à l’adoption rapide de la dernière version. De plus, la firme de Mountain View ne souhaite pas voir la charge rapide sur les smartphones Android se limiter aux technologies propriétaires.

> Android 10 sur (presque) tous les nouveaux smartphones en 2020

Google utilise tous les leviers à sa disposition pour favoriser l’adoption rapide des dernières versions de son OS mobile. L’objectif ? Limiter la fragmentation au sein de l’écosystème Android. D’après XDA Developers, la firme de Mountain View a d’ailleurs récemment revu les conditions d’utilisation dans sa licence Android.

Au-delà du 31 janvier 2010, les constructeurs souhaitant faire certifier un smartphone, afin de pouvoir intégrer les services de Google tels que le Play Store, devront ainsi proposer Android 10. La certification pouvant précéder de quelques mois le lancement, cela suggère que des smartphones pourront arriver avec Android 9.0 Pie après cette date. Maintenant, la nouvelle directive aura au moins le mérite de limiter leur nombre.

> La charge rapide, mais pas seulement avec les technologies propriétaires

Google a également décidé d’agir sur le dossier de la charge rapide. Toujours selon XDA Developers, le géant américain se montre en effet directif à l’heure où chaque constructeur y va de sa technologie propriétaire. Warp Charge chez OnePlus ou VOOC chez Oppo, par exemple.

Google demande ainsi aux constructeurs de smartphones une interopérabilité complète avec les chargeurs USB-C. En d’autres termes, la technologie propriétaire peut apporter un mieux. Son utilisation ne doit en revanche pas interférer avec la technologie de charge rapide de l’USB, à savoir l’USB Power Delivery. L’utilisateur doit ainsi pouvoir profiter d’une charge de bonne puissance sans forcément disposer d’un chargeur propriétaire. Là encore, on peut saluer la directive.