Xiaomi Mi Smart Band 4 : test du bracelet connecté avec écran tactile couleur


Après trois semaines en compagnie du bracelet connecté Xiaomi Mi Smart Band 4, voici mon avis à son sujet. La proposition se révèle très intéressante au regard du prix.

> Xiaomi Mi Smart Band 4 : les principales caractéristiques

Le bracelet connecté Xiaomi Mi Smart Band 4 propose un suivi de l’activité sportive et pas mal de fonctions pratiques au quotidien.

Depuis l’écran AMOLED 0,95 pouce en 120 x 240 pixels du bracelet, on peut en effet avoir l’heure avec un cadran personnalisable (différents cadrans à synchroniser depuis l’application mobile), le nombre de pas, la distance parcourue et le rythme cardiaque grâce au cardiofréquencemètre intégré. Mais on peut aussi obtenir la météo pour les prochains jours, lire les SMS, afficher les notifications Twitter, rejeter un appel entrant sur le smartphone, gérer la lecture audio sur son smartphone, gérer l’activation/désactivation des alarmes et être invité à bouger un peu après une période de sédentarité. On pourra par ailleurs déclencher un suivi pour plusieurs activités physiques (course en extérieur, course sur tapis, cyclisme, marche, natation et exercice de musculation). Tout se fait en tactile avec des glissements et des tapotements.

Depuis l’application sur le smartphone, on peut obtenir un bilan de son activité physique et de son sommeil. L’application sert également à paramétrer le profil et le fonctionnement du bracelet (indication du poignet utilisé, cadran d’affichage principal, organisation du menu, notifications à afficher, objectifs de pas et de poids ou alarmes). Comme à l’accoutumée, la synchronisation des données entre l’application et le bracelet passe par le Bluetooth.

 

Compatible avec les smartphones Android 4.4 et iOS 9.0 (ou versions ultérieures), le Xiaomi Mi Smart Band 4 profite d’une résistance à l’eau (pour la douche, la pluie et la piscine). Il embarque une batterie 135 mAh pour jusqu’à 20 jours d’autonomie. Voilà pour le résumé des principales caractéristiques et fonctionnalités.

> Déballage

Dans la boîte, on trouve le module connecté, le bracelet accueillant le module, une station de charge et un petit manuel d’instructions. D’ailleurs, ce dernier a le mérite de proposer les instructions courtes, mais traduites en plusieurs langues (dont le Français) et accompagnées d’illustrations. Pratique pour les personnes n’ayant jamais utilisé de bracelet connecté.

Le module s’insère et se retire depuis l’intérieur du bracelet. La fixation au poignet se fait grâce à une attache à enfoncer dans différents trous.

La petite station de recharge à brancher dans un port USB, voire sur secteur grâce à un adaptateur de smartphone ou tablette, reçoit le module connecté par clip. Personnellement, je trouvais le système par glissement, que j’ai connu avec le Mi Band 1S, un poil plus pratique. Une affaire de goût.

> Installation

Une fois le module glissé dans le bracelet, il faut télécharger l’application Mi Fit. On peut la chercher sur le Play Store ou l’App Store ou simplement scanner le QR Code dans le manuel.

Il ne reste ensuite qu’à se créer un profil et à appairer le bracelet. Entièrement guidée, la procédure n’a rien de compliqué. Suivez simplement les instructions à l’écran (du smartphone ou du bracelet). Cela prend quelques minutes.

> Mon quotidien avec le Xiaomi Mi Smart Band 4

Au quotidien, le Xiaomi Mi Smart Band 4 me réveille par vibrations. J’avais pu expérimenter cette fonction avec les modèles Xiaomi Mi Band 1S et Lenovo HX06. Toujours plus sympa qu’un smartphone qui sonne. On peut d’ailleurs activer ou désactiver les alarmes directement depuis le bracelet. Le vibreur m’a aussi servi dans des endroits bruyants tels que la rue ou un parc d’attractions pour savoir que je recevais un SMS ou un appel. Idem lorsque le smartphone rechargeait à l’étage, en silencieux. On peut d’ailleurs refuser l’appel d’un tapotement de doigt. Pratique si vous conduisez et avez oublié de couper le son du smartphone.

Très pratique aussi, la possibilité d’afficher un SMS ou un message WhatsApp et de le faire défiler pour une lecture rapide. Bien que petit, le texte reste lisible. À moins, bien sûr, d’avoir des problèmes de vue. Pas besoin ainsi de sortir le smartphone de la poche ou d’aller le chercher à l’autre bout de la pièce. C’est en outre le bracelet Mi Smart Band 4 qui me donne la météo pour les prochains jours. Il faut cependant avoir synchronisé le bracelet, afin qu’il détecte la ville et la météo associée. On peut entrer manuellement la ville ou laisser faire la géolocalisation.

Sans oublier, enfin, la possibilité de piloter sa musique lue sur le smartphone, depuis le bracelet. Je pouvais ainsi lire la musique sur YouTube et la diffuser sur l’enceinte Bluetooth, en pilotant le tout depuis le bracelet. Côté commandes, on peut gérer la lecture et mise en pause, mais aussi le volume sonore.

> Mes séances de sport avec le Xiaomi Mi Smart Band 4

Le Xiaomi Mi Smart Band 4, c’est aussi un compagnon pour le sport. Personnellement, il me suit lors de mes grandes marches quotidiennes, mais aussi lors de mes séances de footing et de natation. S’il se révèle efficace pour la marche et la natation, ça n’est pas vraiment ça pour la course à pied.

Je connais mon allure et les boucles que je parcours. J’étais ainsi étonné de découvrir une allure de 8 minutes 30 secondes au kilomètre, soit une vitesse de 7 kilomètres à l’heure. Surtout en sachant que je cours plus à 10-12 kilomètres à l’heure et que j’ai l’impression de me traîner à moins de 9 kilomètres à l’heure. Étonnant aussi de voir 7 kilomètres parcourus quand on sait que le parcours fait presque 10 kilomètres. Bref, pas facile de calculer une vitesse et une distance en se basant sur le mouvement, sachant que tout le monde n’a pas la même foulée.

Aucun souci en revanche pour la lecture des infos en courant, même par temps ensoleillé. L’écran offre en effet une bonne luminosité et de bons contrastes.

> Mes impressions

Après presque trois semaines d’utilisation, le bilan s’avère très positif. Bien qu’imparfait, le Mi Smart Band 4 vaut bien sa quarantaine d’euros. Celui-ci se révèle confortable à porter et propose un grand nombre de fonctions auxquelles on prend vite goût. Il tient en outre ses promesses en termes d’autonomie. J’avais effectivement 35 % de batterie après 15 jours d’utilisation sans retenue. Autrement dit avec la détection des mouvements, une connexion Bluetooth constante et une luminosité à fond. L’écran offre enfin un bon confort de lecture.

Si j’avais des reproches à lui faire ? En premier, il y aurait le manque de précision concernant la course à pied, sachant que je cours deux-trois fois par semaine. Pas de surprise toutefois. Les calculs basés sur les mouvements ne valent pas les mesures avec le GPS. Deuxièmement, il y aurait cet écran qui n’a pas tardé à être éraflé, alors que je suis très soigneux. Il faut cependant garder à l’esprit le positionnement tarifaire du produit. À 40 euros, je n’attendais pas une protection maximale.

Test réalisé à partir d’un modèle fourni gracieusement par la marque (mais sans aucune condition)