Test Super Bino Go sur Android : un jeu de plate-forme plutôt sympa


Une recommandation sur le Play Store m’a fait essayer le jeu Super Bino Go. Je vous propose de le découvrir à votre tour. Si vous aimez les jeux de plate-forme, il a des chances de vous plaire.

> Super Bino Go : un jeu de plate-forme à l’inspiration évidente

Dans Super Bino Go, votre personnage, un moustachu avec un gros nez, une salopette et une casquette, parcourt les niveaux de différents mondes. Sur le chemin, il récolte des pièces dans des cases ou des briques, saute sur des ennemis, franchit des fossés et emprunte des tunnels. Le tout avec une limite de temps indiquée en haut de l’écran.

Les niveaux en surface, sous terre ou dans l’eau se terminent sur une pyramide de briques à franchir, avant de sauter et de tenter d’attraper un drapeau pour gagner un maximum de points.

Entre ces niveaux classiques, des châteaux avec un boss de fin. Sur le chemin, des boules de feu, barres rotatives piquantes et scies circulaires. Accueil chaleureux, comme vous le voyez…

Côté ennemis, il y a des champignons, des escargots dont la carapace peut servir de projectile, des plantes carnivores sortant de tuyaux, des guêpes ou encore des aigles lâchant des pierres. Sous l’eau, vous tomberez nez à nez avec des piranhas et des crabes. Une fois les premiers niveaux passés, pas vraiment le temps de s’ennuyer.

Pour votre défense, vous avez le saut, mais aussi le bouclier d’invincibilité temporaire et les bombes. Comme les potions permettant de grandir et d’avoir une sorte de vie supplémentaire, les pouvoirs se récupèrent dans des caisses. Celles avec une bulle B pour les bombes et celles avec une bulle S pour le bouclier d’invincibilité.

Ne tournons pas davantage autour du pot. Il s’agit d’une copie de Mario. Petite anecdote, d’ailleurs : en cassant quelques briques, on peut marcher sur le plafond d’un niveau souterrain pour esquiver les ennemis. On ne voit ainsi que les pieds du héros en haut. Ceux connaissant Super Mario Bros sur Nes feront vite le rapprochement. Le développeur a poussé la copie jusque dans des détails comme celui-ci.

> Jouez avec la difficulté, mais sans la pression des vies

Comme dans Mario, la précision fait partie de l’équation. La moindre erreur de dosage dans les mouvements vous mène droit à la mort. Cette nécessité de précision se fait surtout sentir lorsqu’il y a beaucoup d’obstacles à franchir et d’ennemis à l’écran. Ou lors de passages moins évidents comme cette plate-forme zigzaguant dans le vide. Il y a également les pièges plus vicieux. Je pense à la caisse invisible qui apparaît quand vous frappez dedans, juste avant un saut. Elle vous fait tomber dans le fossé ou toucher un ennemi. Sympa.

À propos de difficulté, on peut regretter la non-prise en charge des manettes Bluetooth, mais aussi l’impossibilité d’ajuster les contrôles tactiles. Plusieurs fois, j’ai perdu à cause d’un doigt mal positionné sur les boutons. Je courais alors vers les ennemis, au lieu de sauter par dessus. Différents mappings auraient été les bienvenus.

Fort heureusement, après la mort, le jeu vous ramène au début du niveau, ou un peu plus loin si vous aviez bien avancé. Il suffit en effet de recommencer le niveau jusqu’à le réussir. Pas de retour au tout début du jeu en cas de perte de toutes les vies, ici. Depuis la grille d’avancement des niveaux, vous pouvez d’ailleurs recommencer autant de fois que vous voulez n’importe quel niveau déjà terminé, afin de faire un meilleur score.

> Une publicité gonflante (oui, on peut le dire), mais fort heureusement évitable

Et voilà le chapitre le moins réjouissant de l’histoire : la publicité. Alors oui, on peut recommencer les niveaux autant de fois que nécessaire. Sauf que des publicités vidéo plus ou moins longues se manifestent entre chaque essai (niveau terminé ou échoué). Autant dire que j’ai rapidement tenté l’astuce du mode avion. Et ça marche. Sans cela, j’aurais rapidement décroché, tant l’expérience devenait désagréable. Se taper 30 secondes de publicité entre chaque niveau, non merci.

> Impressions finales

Avec ses graphismes sympas, sa musique enfantine et sa prise en main aisée, cette copie de Mario s’avère agréable à jouer. Deux ombres au tableau de Super Bino Go, toutefois : la pub trop invasive et la non-prise en prise des manettes. Maintenant, la première peut être corrigée par une astuce, tandis que la seconde n’empêche pas de prendre plaisir à jouer. Notez enfin que le jeu est disponible gratuitement sur le Play Store, avec des achats in-app pour faciliter la progression dans le jeu. Aussi, si vous êtes fan de Mario, il mérite d’être essayé.