Samsung Galaxy S10 : capteur biométrique trompé et 5G qui pose problème

Le smartphone Samsung Galaxy S10 fait l’objet de quelques retours négatifs. Son lecteur d’empreintes ultrasonique se laisse berner par une empreinte imprimée en 3D. Sa 5G pose des problèmes à l’usage.

> Galaxy S10 : lecteur d’empreintes ultrasonique contournée grâce à l’impression 3D

Le lecteur d’empreintes ultrasonique du Galaxy S10 peut se faire berner par l’impression 3D. Voilà ce qui apparaît dans des photos et une vidéo partagées par un propriétaire.

Ce dernier a récupéré une empreinte laissée sur une bouteille en verre, avant de la retoucher sur ordinateur et de l’imprimer en 3D. Lorsqu’il a présenté son impression à l’endroit de l’écran où se trouve le lecteur d’empreintes, il a pu déverrouiller le smartphone.

Si le contournement ne prend pas deux minutes, on s’aperçoit qu’il reste tout à fait possible. Il rappelle aussi que le mot de passe reste la meilleure solution de sécurisation, face à la reconnaissance faciale et la lecture d’empreintes que certains parviennent à tromper. Et cela, malgré les efforts déployés pour les rendre plus sûres. En plus de pouvoir en créer un mot de passe complexe, on peut le changer en cas de découverte.

Notez que Samsung vient de déployer une mise à jour de 6,9 Mo concernant justement le lecteur d’empreintes digitales. Plusieurs sites, dont GSMArena, évoquent un déverrouillage plus rapide, plus instantané.

> Galaxy S10 5G : sa connexion cellulaire pose problème

La version 5G du Galaxy S10 est arrivée le 5 avril dernier en Corée du Sud. L’occasion d’avoir les premières remontées à son sujet. Pas forcément positives, d’ailleurs, comme le rapportent GSMArena et GizChina.

Les utilisateurs se plaignent en effet de soucis de connectivité réseau auprès des trois opérateurs nationaux proposant la 5G. D’après les retours, le smartphone aurait du mal à rester en 5G en raison d’un signal faible et resterait ainsi en 4G. Dans certains cas, il n’arriverait pas à basculer en 4G quand la 5G apparaît indisponible, se retrouvant sans 5G ni 4G. Les déconvenues tournent aussi autour des débits inférieurs aux attentes.

Samsung a déjà tenté de rectifier le tir avec des mises à jour, dont une publiée en urgence dès le 6 avril, mais les problèmes persistent. Le constructeur pointe d’ailleurs les opérateurs pour le manque d’optimisation de leurs réseaux, ce que réfutent les seconds. En attendant, ce sont les utilisateurs qui essuient les plâtres. Gageons que les problèmes soient résolus avant la disponibilité à plus grande échelle.