Astuce iPhone / iPad : comment ajouter un traducteur au clavier virtuel

Le clavier virtuel Gboard se met à jour sous iOS. Les utilisateurs d’iPhone et d’iPad bénéficient désormais d’un module de traduction intégré. Voici comment il fonctionne.

> Installer la version 1.42.0 du clavier Gboard

Le clavier virtuel Gboard passe en version 1.42.0 sous iOS. La documentation annonce un module de traduction intégré. Ce dernier repose d’ailleurs sur le service Google Traduction (Google Translate pour les anglophones). Notez qu’on trouvait déjà le traducteur dans la version Android de Gboard. Google l’avait en effet ajouté en mars 2017.

> Paramétrer Gboard et utiliser le traducteur dans les messageries

Après avoir installé Gboard, il faut ouvrir l’application apparue sur le bureau pour finaliser l’installation du clavier. Rien de bien compliqué. Il suffit de tapoter sur “Activer l’accès complet” et de se laisser guider. Une fois la procédure terminée, le clavier devient alors opérationnel.

Lorsque le clavier virtuel de Google sera choisi pour la saisie dans une application (après un appui long sur l’icône de globe), vous aurez accès à différents outils, dont le traducteur qui nous intéresse. Pour afficher le traducteur ensuite, il faut tapoter sur la première icône grisée avec un grand G dans sa moitié gauche.

De là, il ne reste qu’à indiquer la langue de départ (ou laisser la détection automatique) et celle d’arrivée, avant de saisir le mot ou la phrase et de tapoter sur “Traduire”. L’ajout dans le champ de saisie du message se fait tout seul.

Pour revenir à la saisie sans traduction, tapotez simplement sur la flèche à côté du champ de saisie du module de traduction.

Les captures illustrant cet article montrent un essai dans la partie SMS, mais j’ai également pu profiter de la traduction dans les applications WhatsApp, Skype, Outlook, Hangouts et Twitter.

Elle sera donc très pratique si vous échangez par messagerie instantanée ou par e-mail avec une personne étrangère. Gardez toutefois à l’esprit que la traduction Google reste perfectible. Elle ne garantit ainsi pas une traduction parfaite à tous les coups.