Selon les USA, il ne faut pas s’équiper chez Huawei

Les États-Unis continuent d’avoir une dent contre Huawei. Avançant des risques pour la sécurité, ils invitent aujourd’hui leurs alliés à boycotter les équipements du groupe chinois. Ils envisagent même de sortir le carnet de chèques si nécessaire.

> Huawei et ZTE soupçonnés de servir le gouvernement chinois

Comme vous le savez, les États-Unis soupçonnent Huawei et ZTE d’utilisation par le gouvernement chinois à des fins d’espionnage. Les deux compatriotes en ont d’ailleurs fait récemment les frais.

Durant l’été, on apprenait en effet que leurs équipements devenaient indésirables dans les agences gouvernementales. L’interdiction prenait la forme du Defense Authorization Act signé par Donald Trump.

> Arrêtez d’acheter du Huawei !

Et visiblement, le torchon brûle toujours. Comme le rapporte le Wall Street Journal, citant plusieurs sources proches du dossier, les USA auraient en effet invité leurs alliés à ne plus utiliser les équipements Huawei. Ils auraient notamment contacté l’Allemagne, l’Italie et le Japon à ce sujet, du fait de la présence de bases militaires américaines.

Pour appuyer sa demande et compenser les contrats potentiellement intéressants négociés avec Huawei, le gouvernement américain serait prêt à sortir le carnet de chèques. On évoque la possibilité d’accord d’aides financières pour ceux prêts à changer de crèmerie.

> Ça tombe mal pour Huawei…

Inutile en tout cas de chercher à convaincre l’Australie. Fin août, Huawei et son compatriote ZTE apprenaient qu’ils étaient tout bonnement écartés du déploiement de la 5G sur l’île-continent.

Voilà justement pourquoi cette campagne de boycott lancée par les USA tombe mal. À l’heure où l’on parle beaucoup du déploiement de la 5G à travers le monde, elle ferait perdre énormément d’argent à Huawei, leader dans le domaine.