Sanctions américaines contre ZTE : un accord trouvé avec l’administration Trump

Un accord a été trouvé entre le gouvernement chinois et l’administration Trump, afin de lever les sanctions commerciales dont fait l’objet le groupe ZTE.

> ZTE sévèrement sanctionné par l’administration Trump

Depuis le 15 avril 2018, ZTE n’a plus le droit de vendre sur le sol des États-Unis, ni de se fournir auprès des entreprises locales. Le groupe chinois fait en effet l’objet de sanctions de la part de l’administration Trump pour des transactions avec la Corée du Nord et l’Iran. Plus concrètement, il aurait écoulé des produits intégrant des technologies américaines telles que les chipets Qualcomm.

ZTE-Axon-7

Pour le géant chinois, cette interdiction n’est pas anodine. Elle lui aurait déjà fait perdre 3,1 milliards de dollars (ventes, contrats, etc.), en sachant que les sanctions courent sur 7 ans

> Un accord trouvé ?

Le président chinois Xi Jinping a fini par intervenir pour sortir ZTE de l’impasse, ce qui a débouché sur un accord financier, mais pas seulement.

Comme indiqué par un tweet du président Donald Trump, la société devra verser une amende de 1,3 milliard de dollars. Elle a aussi consenti à faire le ménage dans son équipe managériale et dans son conseil d’administration. La presse US rapporte par ailleurs que des agents américains rejoindront la société chinoise afin de veiller au respect des règles.

donald-trump-zte

L’opposition politique a évidemment tiré à boulets rouges sur Donald Trump, jugeant qu’il trahissait le peuple américain et rendait sa grandeur à la Chine, au lieu de la rendre à l’Amérique.